FISHEYE #8 Clivert Thibela, retour vers le futur de l’Afrique

17 septembre 2014   •  
Écrit par Fisheye Magazine
FISHEYE #8   Clivert Thibela, retour vers le futur de l'Afrique

Originaire d’Afrique du Sud, Clivert Thibela reconstruit la réalité avec des morceaux de l’Histoire africaine et tout ce qui peut traverser son imagination.

 

Ce délire coloré qui mêle le rêve, la vraie vie et la fiction porte un nom : l’Afro-futurisme. 

 

Pour tout savoir et tout comprendre de ce courant photo dingue venu tout droit des années 70, rendez-vous dans le Focus de Fisheye #8, actuellement en kiosque !

 

Parallel Psyche © Clivert Thibela
Parallel Psyche © Clivert Thibela

 

 

Sankofa © Clivert Thibela
Sankofa © Clivert Thibela

 

 

My Story Mystery & Misery © Clivert Thibela
My Story Mystery & Misery © Clivert Thibela

 

 

Boy Wonder © Clivert Thibela
Boy Wonder © Clivert Thibela

 

 

Alura Continua © Clivert Thibela
Alura Continua © Clivert Thibela

 

 

In - Terror - Gation Room © Clivert Thibela
In – Terror – Gation Room © Clivert Thibela

 

 

Human Nature © Clivert Thibela
Human Nature © Clivert Thibela

 

‎Ça vous a plu ? Retrouvez encore plus d’afro-futurisme dans le Focus de Fisheye #8, actuellement en kiosque.

Découvrez le sommaire
Feuilletez le mag !

Explorez
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
29 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
© Paul Wolff, « Femme en maillot de bain avec ombres de plantes », 1932, tirage d'origine, Collection Christian Brandstätter / Courtesy of Pavillon Populaire
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Road trip, violence et alpinisme : nos coups de cœur photos du mois
© Henri Kisielewski
Road trip, violence et alpinisme : nos coups de cœur photos du mois
Expositions, immersion dans une série, anecdotes, vidéos… Chaque mois, la rédaction Fisheye revient sur les actualités photo qui l’ont...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
© Marta Bogdanska
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
Pour le festival australien PHOTO 2024, qui se déroulera du 1er mars au 12 mai, l’exposition Only the future revisits the past se propose...
29 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
29 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet