Fonāna : l’Arabie Saoudite racontée par huit femmes

22 janvier 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Fonāna : l’Arabie Saoudite racontée par huit femmes
© Sarah Abu Abdallah
© Jowhara Al Saud
© Sara Alghesheyan
À lire aussi
Les disparitions programmées de Nouf Aljowaysir
© Nouf Aljowaysir
Les disparitions programmées de Nouf Aljowaysir
Originaire d’Arabie saoudite et établie à New York, Nouf Aljowaysir se définit comme une…
12 octobre 2023   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Hoda Afshar sur les îles où le vent tourmente les esprits
Hoda Afshar sur les îles où le vent tourmente les esprits
Avec Speak The Wind, publié par les Éditions Mack Books, la photographe iranienne Hoda Afshar nous amène sur des îles reculées, au large…
19 août 2021   •  
Écrit par Finley Cutts
La première édition de la bourse Daniele Tamagni récompense Fatma Fahmy
La première édition de la bourse Daniele Tamagni récompense Fatma Fahmy
La photographe égyptienne Fatma Fahmy remporte la bourse Daniele Tamagni grâce à sa série Once there was a tram. Un récit photographique…
26 novembre 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas

Jusqu’au 14 février, l’exposition Fonāna (فنانة) au musée Foam, présente les perspectives uniques de huit artistes contemporaines d’Arabie Saoudite, racontant leur pays de façon intimiste.

Le musée de la photographie d’Amsterdam, le Foam, présente l’exposition Fonāna (فنانة), qui signifie « artiste féminine » en arabe. Un parcours qui plonge dans l’univers de huit artistes féminines contemporaines du Royaume d’Arabie Saoudite, capturant leurs perspectives uniques, à la fois sociales et intimes, de la vie au sein du pays. Fonāna est une fenêtre sur un pays qui, selon les normes occidentales, est souvent considéré comme conservateur et perçu comme fermé aux étranger·ères. Fonāna sert de plateforme pour les femmes artistes d’Arabie Saoudite qui offrent à un public international un aperçu de leurs perspectives artistiques en naviguant dans les multiples facettes de la société saoudienne. À travers leurs œuvres, elles expriment leurs préoccupations personnelles et explorent leurs idéaux. Parmi les artistes exposées, le travail de Sarah Abu Abdallah se démarque. Par sa démarche, qui suit les codes du journal intime, elle explore les conditions socioculturelles de l’Arabie saoudite. Abu Abdullah analyse le paysage changeant du Royaume, qui est devenu une allégorie hétérotopique dans son travail.

© Sarah Abu Abdallah

Les sous-textes de la vie quotidienne

Sarah Abu Abdullah travaille en suivant un mode diariste, où les activités banales, les espaces publics partagés et l’architecture de la maison sont transformés en sujets de narration, à travers lesquels elle étudie les sous-textes de la vie quotidienne. Les sujets abordés n’ont pas de liens de prime abord, mais de cette logique abstraite surgissent des sous-textes et des significations nouvelles. Travaillant dans les domaines de la vidéo, de la peinture et des installations, elle s’intéresse à la création d’associations entre le poétique et l’absurde. Au cœur de son œuvre, des dialogues constants avec ses ami·es, sa famille et sa communauté. Comme le rappelle Amal Khalaf dans l’ouvrage monographique In a long time, for the first time, « le travail d’Abu Abdallah propose une méditation sur notre présent saturé de médias, et la tension entre nos personnalités virtuelles et nos expériences réelles vécues. Influencé par les flux de données et d’images en ligne ainsi que par la culture pop dans le Golfe, l’artiste livre une réflexion intime sur les angoisses d’un présent hyperconnecté. »

© Sarah Abu Abdallah
© Maha Malluh
Explorez
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
17 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
© J.A. Young
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
Cette semaine, plongée dans l’œil de J.A. Young. Aussi fasciné·e que terrifié·e par les horreurs que le gouvernement américain dissimule...
15 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
14 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
21 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas