George Georgiou : « Americans Parade »

26 décembre 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
George Georgiou : « Americans Parade »

En 2016, George Georgiou a photographié 26 parades aux quatre coins des États-Unis. Un travail étudiant l’importance de tels rassemblements au cœur d’un pays divisé. Cet article est à retrouver dans notre dernier numéro.

« Le chemin qui m’a mené vers

Americans Parade a été sinueux. En 2011, lors d’un voyage aux États-Unis, j’ai commencé à réfléchir aux routes composant le territoire américain, leur influence sur la société, leur manière d’encourager la ségrégation dans le pays. On voit parfois si peu de personnes dans la rue, là-bas, qu’on a l’impression de ne connaître un endroit que par sa réputation », raconte George Georgiou. C’est en 2016 que le photographe britannique a commencé son projet de livre (financé par une campagne Kickstarter), après avoir assisté à une parade dédiée à Martin Luther King à Long Beach, en Californie. « Contrairement à ma première visite de cet endroit, les rues étaient devenues vivantes, accueillant un flot constant de personnes », ajoute-t-il. Dans un monochrome unifiant les différentes étapes de son parcours, le photographe a capturé une collection de visages, d’expressions, de postures, de gestes, de looks, de comportements et d’identités. « Un récit complexe et ambigu, aux airs de tableaux modernes », commente-t-il.

© George Georgiou

Rassemblements dans un pays divisé

De janvier à décembre 2016, George Georgiou a assisté à 26 parades, dans 24 villes de 14 États. Des foules impressionnantes de New York ou Laredo, au Texas, aux plus petites réunions à Bâton Rouge, en Louisiane, ou à Ripley, en Virginie-Occidentale. « Il était important de toucher le plus grand nombre d’Américains possible. J’ai finalement passé très peu de temps à regarder les parades, préférant me concentrer sur leur public », s’amuse-t-il. Car ce sont les dynamiques entre les individus et la société qui fascinent le photographe. Publié par The New York Times au lendemain de l’investiture de Donald Trump, Americans Parade étudie l’importance des rassemblements au cœur d’un pays profondément divisé.

« Croyons-nous toujours à la notion de communauté aujourd’hui ? Ou sommes-nous de simples étrangers, nous tenant côte à côte, anonymes, dans la rue ? », s’interroge l’auteur. Dans l’ouvrage, les photographies se succèdent, donnant à voir la diversité des foules américaines. « Le nombre de visages représentés brouille la réalité, invitant une familiarité abstraite dans le travail. À chaque image, on se prend à chercher quelqu’un qu’on connaît. Je souhaite que tout le monde puisse se voir dans ces clichés, sans peur ni préjugé ; c’est bien sûr quelque chose que je ne peux contrôler », conclut George Georgiou. Avec cette parade d’Américains, l’artiste compose une fresque photographique détaillant les nuances de ces communautés éphémères. Celles qui « arrivent une demi-heure avant l’événement et repartent une demi-heure plus tard, laissant dans leur sillage des rues désertes et des déchets. »

 

Cet article est à retrouver dans Fisheye #39, en kiosque et disponible ici.

© George Georgiou

© George Georgiou© George Georgiou

© George Georgiou© George Georgiou

© George Georgiou© George Georgiou

© George Georgiou

© George Georgiou

Explorez
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Malaga, 1966 © Joël Meyerowitz
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Il y a soixante ans, le photographe américain Joël Meyerowitz foulait le sol de la ville de Málaga, en Espagne. Cette année, du 15 juin...
24 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Histoires de famille : la séance de rattrapage Focus !
© Irina Shkoda
Histoires de famille : la séance de rattrapage Focus !
Retour à ses racines, famille d’adoption, fantômes tenaces ou simples témoignages d’une connexion profonde, les photographes nous...
22 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #455 : Élément H2O
© Ezequiel Rivero / Instagram
La sélection Instagram #455 : Élément H2O
Par la puissance de son courant, l’eau s’impose comme élément d’inspiration pour les photographes de notre sélection Instagram de la...
21 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
L’éclat des nuits de Nicolas Hermann
© Nicolas Hermann
L’éclat des nuits de Nicolas Hermann
C’est en pleine nuit que Nicolas Hermann trouve l’inspiration. Dans la pénombre, le photographe français compose des récits mystiques...
10 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Le Salon de la Photo présente les Zooms 2024 ! L’occasion de (re)découvrir Toujours Diane, le songe éveillé de Juliette Alhmah...
Il y a 9 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
©Lydia Goldblatt
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
Lydia Goldblatt parle des mères, de la sienne qu’elle a perdue, de celle qu’elle est devenue. De ce deuil enduré alors qu’elle était déjà...
24 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Malaga, 1966 © Joël Meyerowitz
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Il y a soixante ans, le photographe américain Joël Meyerowitz foulait le sol de la ville de Málaga, en Espagne. Cette année, du 15 juin...
24 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
© Enzo Lefort
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
Enzo Lefort, le plus titré des escrimeurs français, est l’un des plus sûrs espoirs de médaille aux prochains Jeux olympiques. Dans...
23 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty