Guerre en Irak : « l’envers du décor »

01 mars 2018   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Guerre en Irak : « l’envers du décor »

Ian Dalipagic, photographe franco-américain, s’intéresse aux sujets humanitaires. Lors d’un de ses voyages aux États-Unis, il rencontre John Lennon Morgan, un ex-Marine, souffrant des séquelles de la guerre en Irak. Loin de la ville, il tente de se reconstruire auprès de sa famille. Un témoignage édifiant sur les souffrances que surmontent ces « héros » de la nation.

Fisheye : Quand et comment es-tu devenu photographe ?

Ian Dalipagic : J’ai longtemps voulu faire de la photo, sans trop savoir où j’allais. Les choses ont changé quand je travaillais dans l’humanitaire, au Népal. Là-bas, un photographe est venu documenter nos activités. Il avait déclaré qu’un seul cliché pouvait avoir plus d’impact que notre travail. Je pense que, malgré son arrogance, il m’a poussé dans cette voie. En rentrant, j’ai effectué une année de formation avec Julien Daniel et Guillaume Herbaut.

Peux-tu nous parler de ton approche photographique ?

Elle est avant tout humaine. Je me sers de mon objectif comme prétexte pour aborder des sujets, approcher des personnes. Elle m’aide à étudier les choses en profondeur, à prendre le temps de m’y intéresser. Mes images doivent raconter des histoires.

Pourquoi cet intérêt pour les États-Unis ?

J’y vais depuis que je suis jeune. J’aime ce pays pour sa diversité, ses habitants, son positivisme, sa folie… Et je rejette ses inégalités, sa politique, son consumérisme. J’ai l’impression de le connaître, pourtant certaines choses m’échappent encore.

© Ian Dalipagic

Peux-tu nous raconter l’histoire de John Lennon Morgan ?

C’est un jeune homme de 21 ans parti en Irak en 2003 et en 2004. Là-bas, il a vécu des épisodes traumatiques, qui l’ont profondément marqué. Après cela, le retour à la vie « normale » était très compliqué. Depuis 15 ans, sa vie est rythmée par les symptômes de l’ESPT (État de Stress Post Traumatique) : dépression, cauchemars, difficulté à garder un travail etc. Après avoir essayé l’alcool, la drogue, les antidépresseurs et les anxiolytiques sans succès, sa femme et lui se sont finalement installés au cœur de la forêt, proche de la nature et des animaux. Ceux-ci ont des effets bénéfiques reconnus sur les personnes atteintes de ESPT.

Ces symptômes touchent un grand nombre de soldats américains

Les vétérans sont partout aux États-Unis. On estime qu’ils représentent environ 7% de la population, soit plus de 22 millions de personnes. Ils sont célébrés au cinéma et en public, mais on parle peu de l’envers du décor. Ces hommes ne se considèrent pas comme des héros. Au contraire, on estime que 22 vétérans se donnent la mort chaque jour. Si la guerre est abominable, c’est un deuxième combat qui commence une fois de retour sur le sol américain.

© Ian Dalipagic

L’ESPT cause souvent un sentiment d’isolement. Cela a-t-il influencé ta série ?

Oui, j’ai voulu montrer que cette bataille, il la mène avant tout contre lui-même. Une photo de lui, dans son camping-car reflète ce besoin de s’isoler du reste du monde.

Comment as-tu photographié cette intimité ?

Cela s’est fait assez naturellement. Il a fallu apprendre à se connaître mutuellement, à se faire confiance. Je voulais qu’il comprenne mes intentions. Avec ce projet, je souhaitais interpeler, susciter des interrogations, parler aux personnes confrontées aux mêmes problèmes que John. Ma série expose un retour à une vie plus saine, loin de la sauvagerie de la ville. Elle propose un autre mode de vie à ces personnes en souffrance.

© Ian Dalipagic

© Ian Dalipagic

© Ian Dalipagic© Ian Dalipagic

© Ian Dalipagic© Ian Dalipagic© Ian Dalipagic

© Ian Dalipagic

Explorez
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Minuit brûle : Cendre, de lune et de sang
© Cendre
Minuit brûle : Cendre, de lune et de sang
Les cycles d’une lune rousse couronnant un paysage apocalyptique, un loup à l’allure surnaturelle, des brebis à la merci d’une meute…...
16 mai 2024   •  
Écrit par Gwénaëlle Fliti
La poitrine creuse : Quentin Yvelin et le souffle (qui) court
© Quentin Yvelin
La poitrine creuse : Quentin Yvelin et le souffle (qui) court
Des corps, qui respirent et expirent, la cage nouée, les membres dénudés. Autour d’eux, des roches, des végétaux, des ombres que les...
15 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 06.05.24 au 12.05.24 : danser loin des sentiers tracés
© Ame Blary
Les images de la semaine du 06.05.24 au 12.05.24 : danser loin des sentiers tracés
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine nous invitent à nous évader des conventions sociales et de la pensée dominante....
12 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet