Habiter les corps

23 novembre 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Habiter les corps

Avec On est des milliers à s’enfuir, la photographe française Mathilde Guiho s’intéresse à notre rapport au corps. Une étude poétique du mouvement perçu comme une recherche de la liberté.

« Ma démarche est proche de la fiction documentaire. C’est une sorte de géographie intime. Tâtonnant dans mon quotidien, dans mes souvenirs, je recherche la vulnérabilité des corps, les mystères intérieurs, comme une trace »

, confie Mathilde Guiho. Originaire des bords de la Loire, l’artiste est tombée amoureuse de la photographie après avoir acheté un boîtier argentique dans une brocante. Elle mêle, depuis, les formats, les couleurs et les monochromes pour réaliser des séries charnelles inspirées par le mouvement.

On est des milliers à s’enfuir, projet devenu récemment série photographique, se lit comme une étude sur les états des corps, des membres qui bougent, des gestes, des postures. Une collection d’images prises de manière spontanée, réunie autour d’un thème commun. « Le point de départ était une séance de prise de vue avec un couple d’amis qui m’ont offert leur intimité. J’ai ensuite continué ce travail avec des portraits, et des autoportraits qui semblaient contenir la même énergie », précise l’artiste.

© Mathilde Guiho

Un réel poétisé

Dans les clichés de Mathilde Guiho, les corps se caressent, s’enlacent, dansent et s’abandonnent. Ils vivent, au rythme d’une musique sourde qui guide leurs pas, leurs intentions. « Le titre de la série est une citation du philosophe Gaston Bachelard, tiré de son essai L’eau et les rêves. Il y défend un rapport au réel poétique et poétisé, dans les mots, mais aussi, et surtout, dans les sens », explique la photographe. « Nous vivons dans un monde où la relation au corps est très utilitaire, et nous sommes nombreux à partir à la recherche d’un autre rapport à soi, et aux autres, à vouloir s’ancrer et habiter nos corps », poursuit-elle.

Cadrages serrés, postures figées, alambiquées… À travers ses compositions, l’auteure souhaite proposer au regardeur une expérience immersive, partager avec lui cet élan, cette « impulsion de vie ». Les silhouettes dans les clichés évoquent une certaine tension, un point de fuite, comme une envie impérieuse de ressentir chaque parcelle de nos membres. Souvent isolés, les bras, les visages, les jambes traduisent un besoin de reconquête – celui de sa propre personne. Lancés dans une valse silencieuse, les corps capturés par l’artiste se tordent, à la recherche d’une liberté totale, une liberté gagnée grâce à la danse, à la musique… à l’art.

© Mathilde Guiho

© Mathilde Guiho

© Mathilde Guiho© Mathilde Guiho

© Mathilde Guiho

© Mathilde Guiho© Mathilde Guiho

© Mathilde Guiho© Mathilde Guiho

© Mathilde Guiho

Explorez
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
© Salome Chatriot
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
Un an après le lancement du magazine en ligne, Fisheye Immersive sort sa revue papier. 192 pages, bilingues français-anglais, consacrées...
15 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Connecticut. April 12, 2023. Portrait of Silent behind her green screen. As a Virtual Reality drone racing champion, she uses a green screen while competing online. Because she reveals herself on camera, those moments involve more beauty preparation, so she can feel comfortable while competing in the Women's Cup. Outside of simulator competitions, she also flies her real drone, and is portrayed holding her remote controller. Though she is among the top-200 fastest pilots worldwide, real-life drone racing has a steep cost barrier. In addition, the American drone-racing scene takes place mostly in the Midwest, where she feels a lot of fear related to being a trans woman taking part in these events. © Paola Chapdelaine
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Bienvenue sur VRChat, une plateforme en ligne qui permet à une communauté d’environ 70 000 personnes de créer leurs propres avatars et...
14 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Le Motorola edge50 pro à toute épreuve
© Borey Sok / Studio Beige
Le Motorola edge50 pro à toute épreuve
Sous le soleil écrasant de Marrakech ou dans le singulier quartier de Beaugrenelle à Paris, le nouveau-né de Motorola – le edge50 pro –...
10 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
© Jana Sojka
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
Jana Sojka imagine des diptyques afin de donner cours à un dialogue ininterrompu. Dans un nuancier crépusculaire lui inspirant sérénité...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet