Ilanit Illouz et Laure Winants : matières à réflexion

10 novembre 2023   •  
Écrit par Eric Karsenty
Ilanit Illouz et Laure Winants : matières à réflexion
© Ilanit Ilouz
© Ilanit Ilouz

Ilanit Illouz et Laure Winants, deux artistes représentées par la Fisheye Gallery, développent un travail profondément ancré dans la matérialité du monde qui nous entoure, afin d’en interroger les mutations. Avec à la clé deux solo shows exposés respectivement à Paris Photo et au salon Approche, du 9 au 12 novembre.

Déjà présentes à la Fisheye Gallery au printemps dernier lors de l’exposition Les Alchimistes du sensible, Ilanit Illouz et Laure Winants poursuivent leurs explorations photographiques en croisant approches théorique, géographique et plastique afin de développer une réflexion sur l’histoire sociale, politique et économique. Les questions liées à la trace et à la disparition sont au cœur de leurs recherches, qui questionnent le changement climatique et ses multiples conséquences. À l’instar de nombreux·ses artistes qui font voler en éclats les frontières entre les disciplines, Ilanit Illouz et Laure Winants amènent la photographie sur de nouveaux territoires. Elles malaxent des matériaux qu’elles associent afin d’exprimer les multiples préoccupations environnementales qui nous traversent.

Fantasmagorie minérale

Ilanit Illouz a réalisé sa série Dolines en se rendant dans le désert de Judée et sur les rives de la mer Morte, un territoire façonné par une histoire millénaire, situé dans une zone de conflits politiques et économiques. Cet espace est le théâtre d’une catastrophe écologique majeure provoquée par les infrastructures (barrage, grand canal) construites par les deux États riverains (Israël et Jordanie) pour fertiliser le désert. « Ce grand lac salé a perdu en cinquante ans un tiers de sa superficie et se trouve désormais menacé de disparition, explique la commissaire d’exposition et critique d’art Muriel Enjalran. La sécheresse a eu pour effet de multiplier les cratères qui trouent de toute part un terrain truffé de poches de sel. Ces dolines, parfois de plusieurs kilomètres de diamètre, sont le symptôme le plus évident du processus d’assèchement. » Ilanit Illouz utilise le sel ramassé sur place pour « fossiliser » ses tirages, en leur conférant une dimension sculpturale. « Ses images mettent en lumière la fantasmagorie minérale des concrétions salines et des agrégats pierreux apparus dans un paysage quasi lunaire redessiné par l’activité humaine, analyse Muriel Enjalran. Leur beauté formelle proche de l’abstraction ne fait pas oublier que les plus graves menaces pèsent sur un écosystème unique au monde. » Dolines sera présentée dans le secteur Curiosa de Paris Photo, et fera partie du parcours Elles × Paris Photo, soutenu par le programme Women In Motion initié par Kering.

Régénérer nos imaginaires

Laure Winants, pour sa nouvelle série Sensing Landscape, s’est embarquée au sein d’une expédition polaire au cœur de la banquise arctique durant quatre mois, afin de mieux comprendre l’évolution de ce territoire et d’en rendre compte à sa manière. Ses expérimentations sont nombreuses : capter la composition de la lumière, les propriétés optiques de la glace, les inflexions acoustiques des icebergs, examiner les impacts du changement climatique sur les mouvements de masse du pôle Nord à l’aide d’imagerie à distance. Les enseignements fournis par les prélèvements issus de permafrost, de glaciers ou de glace de mer nous projettent au-delà de notre humanité. « Les données de ces capsules temporelles nous éclairent sur un passé de 300 millions d’années, mais dessinent également de nouveaux récits et régénèrent nos imaginaires », argumente l’artiste. C’est la première fois que les épreuves de cette série construite avec des photogrammes jouant avec la lumière polarisée passant à travers la glace sont présentées. Les images-objets aux couleurs énigmatiques et à la présence magnétique se donnent comme des blocs de matière à réflexion. Laure Winants fera également partie de l’exposition Épreuves de la matière. La photographie contemporaine et ses métamorphoses, présentée à la BnF François-Mitterrand jusqu’au 4 février prochain. On la retrouvera encore au programme de la Biennale de l’image tangible, à la galerie Nocte, à Paris, du 10 novembre au 9 décembre.

© Laura Winants
À lire aussi
Approche : revient pour sa 7e édition !
Laure Winants / Courtesy Of salon A ppr oc he
Approche : revient pour sa 7e édition !
Pour sa 7e édition, le salon accueillera 15 expositions personnelles d’artistes du 9 novembre au 12 novembre 2023 !
25 septembre 2023   •  
Écrit par Lucie Guillet
La 26e édition de Paris Photo se dévoile ! 
© u2p050
La 26e édition de Paris Photo se dévoile ! 
Du 9 au 12 novembre 2023, Paris Photo s’installe au Grand Palais Éphémère pour sa 26e édition….
19 septembre 2023   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Matières premières
Matières premières
Pensée comme une rencontre avec la matière, l’exposition Alchimistes du sensible réunit cinq photographes plasticiennes : Léa Habourdin…
09 mars 2023   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Explorez
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
© Salome Chatriot
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
Un an après le lancement du magazine en ligne, Fisheye Immersive sort sa revue papier. 192 pages, bilingues français-anglais, consacrées...
15 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Connecticut. April 12, 2023. Portrait of Silent behind her green screen. As a Virtual Reality drone racing champion, she uses a green screen while competing online. Because she reveals herself on camera, those moments involve more beauty preparation, so she can feel comfortable while competing in the Women's Cup. Outside of simulator competitions, she also flies her real drone, and is portrayed holding her remote controller. Though she is among the top-200 fastest pilots worldwide, real-life drone racing has a steep cost barrier. In addition, the American drone-racing scene takes place mostly in the Midwest, where she feels a lot of fear related to being a trans woman taking part in these events. © Paola Chapdelaine
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Bienvenue sur VRChat, une plateforme en ligne qui permet à une communauté d’environ 70 000 personnes de créer leurs propres avatars et...
14 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Le Motorola edge50 pro à toute épreuve
© Borey Sok / Studio Beige
Le Motorola edge50 pro à toute épreuve
Sous le soleil écrasant de Marrakech ou dans le singulier quartier de Beaugrenelle à Paris, le nouveau-né de Motorola – le edge50 pro –...
10 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
© Jana Sojka
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
Jana Sojka imagine des diptyques afin de donner cours à un dialogue ininterrompu. Dans un nuancier crépusculaire lui inspirant sérénité...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
© Charlie Tallott
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
Le 15 mai 2024, à la Somerset House, le Photo London x Nikon Emerging Photography Award a annoncé son nouveau lauréat : Charlie Tallott....
16 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas