Immersion dans le hors série Fisheye : réalité virtuelle

03 juillet 2018   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Immersion dans le hors série Fisheye : réalité virtuelle

Le nouveau hors-série de Fisheye, consacré à la réalité virtuelle est sorti ! Au menu, 100 pages d’immersion dans les mondes délirants d’artistes contemporains. Un véritable panorama de cet art futuriste.

Depuis six ans, la réalité virtuelle élargit les horizons de l’art. Une petite révolution qu’on peut rapprocher de l’éclosion d’Internet dans les années 1990. Les artistes réalité virtuelle (VR) bouleversent tout ce que l’on connaît de l’art. « Ce qui est passionnant, c’est le défrichage, l’expérimentation », explique Fabien, de Fabbula, rédacteur en chef invité de ce numéro spécial. « On assiste à la création d’une notion de langage, et de grammaire ». Si la VR est un art en plein développement, son évolution doit se faire avec précaution. « Il peut être dangereux d’établir des règles, puisqu’elles rétrécissent le champ des possibles », ajoute Fabien. Les artistes ne sont freinés que par leur propre imagination, un terrain d’expérimentation sans fin, qui conduit à de merveilleuses créations. À travers 100 pages, Fisheye donne à voir un aperçu de cette créativité, tandis que les artistes présentés – désormais loin d’être débutants – perfectionnent leur esthétique.

La parole aux artistes

Ces dernières années, par le biais de Fabbula, Fabien a développé un véritable observatoire des créations immersives. Les travaux présentés dans ce hors-série forment des créations poignantes, au contenu réfléchi. « J’ai choisi ces artistes pour leur radicalité, la liberté de leur propos, la nature de leurs intentions », confie Fabien. « L’idée était de faire exister ces créations de réalité qui font germer en nous de nouvelles façons de voir ». Parmi la sélection, la création numérique de Morehshin Allahyari, artiste iranienne vivant à New York depuis dix ans. En s’inspirant de mythologies orientales, Morehshin imagine l’histoire d’une déesse menaçante à la force ravageuse. Une entité aux pouvoirs redoutables, et à la grande connaissance – une sagesse qui effraie les peuples. L’humanité construit alors un mur pour se protéger de ce fléau. En contrepoint de ce récit mythologique, les thèmes de l’immigration, des frontières et de la peur de l’autre font surface. Une création VR aux interprétations multiples.

Dans ce hors-série, Fisheye s’applique à présenter un éventail de créations novatrices, fruits d’un engouement qui ne cesse de s’amplifier. « C’est une discipline particulièrement populaire aux États-Unis, en Allemagne et en France », précise Fabien. Un art numérique, cousin de la photographie. « La photogrammétrie – cette technique permettant de passer d’un lieu photographié à une image 100% recréée de ce même lieu – est une véritable traduction de ce que les photographes savent faire ». Une véritable révolution dans le paysage de la création contemporaine.

In the eyes of the animal © Marshmallow

In the eyes of the animal © Marshmallow

Recall © Julia Spiers & Ferdinand DervieuxRecall © Julia Spiers & Ferdinand Dervieux

Recall © Julia Spiers & Ferdinand Dervieux

View of Harbor © Jon Rafman

Vidéo : © Nina Peyrachon Berthelet

Dans le cadre des Rencontres d’Arles, Fisheye organise la troisième édition du festival artistique de la réalité virtuelle. Le 4 juillet, après l’annonce des lauréats, l’équipe du festival vous invite à faire la fête, venez nombreux ! Plus d’informations ici.

Image d’ouverture : © alpha_rats & Vladimir Storm

Explorez
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
© Nicolas Lebeau
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
Avec Voltar A Viver (« Retourner à la vie », en français), Nicolas Lebeau questionne notre rapport aux images en puisant aussi bien dans...
17 avril 2024   •  
Écrit par Ana Corderot
Les coups de cœur #488 : Nika Sandler et Julien Athonady
© Julien Athonady
Les coups de cœur #488 : Nika Sandler et Julien Athonady
Nos coups de cœur de la semaine, Julien Athonady et Nika Sandler, emploient le médium photographique comme une manière d'entrer au plus...
15 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine