Inventaire

09 juillet 2015   •  
Écrit par Eric Karsenty
Inventaire
Rendez-vous aujourd’hui à la galerie Huit où vous attendent huit artistes installés dans l’étonnante maison galerie de Julia de Bierre. Voici l’expo arlésienne coup de cœur du jour de Fisheye.

Intitulée « Wunderkammer II », l’exposition se déploie de la cave au garage en passant par la cuisine et le patio, et présente des travaux aussi surprenants qu’éclectiques, composant ainsi un cabinet de curiosités auquel vous ne resterez pas indifférents. De ces différentes explorations, nous avons retenu celle de Salvatore Puglia qui, sous le titre « Inventaire », propose une « relecture artistique » de l’histoire.

Giovannetti ter, 03/01/2014, © Salvatore Puglia / courtesy galerie Sit Down
Giovannetti ter, 03/01/2014, © Salvatore Puglia / courtesy galerie Sit Down

Atypique

Salvatore Spuglia est un artiste au parcours singulier. Né à Rome en 1952, il suit des études d’histoire avant de travailler comme chercheur aux archives historiques de la capitale italienne.

Fasciné par les brouillons sur lesquels les scribes essuyaient leurs plumes, il les récupère pour en faire des collages et des aquarelles qu’il envoie à son ami Rodolphe Burger, alors prof de philo en Alsace. Celui-ci les collecte et organise quelques années plus tard une expo à son insu. Salvatore découvre alors son travail accroché, démissionne des archives et quitte son pays pour aller voir s’il était aussi « autre chose ».

Anabasis-06b-2015-c- Salvatore-Puglia-courtesy-galerie-Sit-Down-fisheyelemag
Depuis, son travail ne cesse d’explorer les traces du passé qu’il associe de diverses manières pour une relecture aussi poétique que politique. Peinture, collage, écriture, transfert de documents d’archives sur des vitres placées devant d’autres photos retravaillées composent des images intrigantes – véritables palimpsestes –, comme autant de voyages dans le temps. Un « travelling en accéléré », pour reprendre la formule de Laura Serani, qui signe le texte de présentation.

Nel Bulicame, 01/2013, © Salvatore Puglia / courtesy galerie Sit Down
Nel Bulicame, 01/2013, © Salvatore Puglia / courtesy galerie Sit Down

Son travail d’artiste s’accompagne de recherches sur les sources documentaires et les traces de l’histoire qui deviennent une matière à transformer en toute liberté. « Je tombe d’abord dans les bibliothèques ou dans les archives historiques sur une image qui me frappe pour une raison inconnue », explique Salvatore Puglia qui « travaille par greffes d’identités successives », pour citer Jacques Derrida.

Son ouverture et sa curiosité le conduisent à expérimenter plusieurs langages et multiplier les collaborations avec des philosophes, des musiciens, des poètes… Et à recroiser la route de Rodolphe Burger, devenu musicien, pour qui il signe plusieurs pochettes d’albums – dont Play Katonoma sorti dernièrement. Ce dernier sera d’ailleurs présent pour le vernissage vendredi 10 juillet, de 18h à 21h.

Anabasis-06b-2015-c- Salvatore-Puglia-courtesy-galerie-Sit-Down-fisheyelemagAW-chez-les-Hopi-01-2011-c- Salvatore-Puglia-courtesy-galerie-Sit-Down-fisheyelemagGiovannetti-ter-03-1-2014-c- Salvatore-Puglia-courtesy-galerie-Sit-Down-fisheyelemagL-Italia-coloniale-5-2009-c- Salvatore-Puglia-courtesy-galerie-Sit-Down-fisheyelemagMontreal-01-2015--c- Salvatore-Puglia-courtesy-galerie-Sit-Down-fisheyelemagOLYMPUS DIGITAL CAMERASérie-Gulliver-2011-c- Salvatore-Puglia-courtesy-galerie-Sit-Down-fisheyelemagSérie-Robinson-2-2011-c- Salvatore-Puglia-courtesy-galerie-Sit-Down-fisheyelemagSérie-Robinson-4-2011-c- Salvatore-Puglia-courtesy-galerie-Sit-Down-fisheyelemag

En (sa)voir plus

salvatorepuglia.info

www.galeriehuit.com

www.sitdown.fr

Les Rencontres d’Arles

Explorez
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
© Nicolas Lebeau
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
Avec Voltar A Viver (« Retourner à la vie », en français), Nicolas Lebeau questionne notre rapport aux images en puisant aussi bien dans...
17 avril 2024   •  
Écrit par Ana Corderot
Les coups de cœur #488 : Nika Sandler et Julien Athonady
© Julien Athonady
Les coups de cœur #488 : Nika Sandler et Julien Athonady
Nos coups de cœur de la semaine, Julien Athonady et Nika Sandler, emploient le médium photographique comme une manière d'entrer au plus...
15 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est la Russie contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Russie de la peau orange, cousine...
12 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
© Maewenn Bourcelot
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
C’est un monde sublime et violent, enchanté et tragique, énigmatique et d’une évidence terrible. Avec Les Éternels Éphémères, la...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
© Nicolas Lebeau
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
Avec Voltar A Viver (« Retourner à la vie », en français), Nicolas Lebeau questionne notre rapport aux images en puisant aussi bien dans...
17 avril 2024   •  
Écrit par Ana Corderot
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
17 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet