Jessica Attia, photographe des « cool kids »

21 avril 2023   •  
Écrit par Milena Ill
Jessica Attia, photographe des « cool kids »

« Mes shootings sont des mises à nu. Il y a une vérité émotionnelle, une authenticité que je recherche à travers ces moments-là », confie Jessica Attia. La jeune photographe, amoureuse du Polaroïd et de l’argentique – « parce qu’ils offrent de belles surprises » – voit la vie en rouge et noir, avec simplicité et élégance. Sa sensibilité est nourrie par la musique, langue des émotions par excellence. Diplômée depuis quelques années du lycée Brassaï – seul établissement public professionnel spécialisé en photographie à Paris –, elle n’a que 24 ans et travaille déjà avec les géants de l’industrie, parmi lesquels Universal et Warner. Sont déjà passé·es devant son objectif de nombreux·ses cool kids de la scène alternative rap, hip-hop et pop, de notoriété internationale. De Billie Eillish à Post Malone, d’IAMDDB à Guizmo, d’Ari Lennox à DJ Snake, elle part à la rencontre des stars et les shoote avant, pendant et après leurs concerts. Elle est alors la témoin privilégiée d’émotions rares, montant parfois sur scène avec elleux et éprouve autant le trac de l’artiste que l’euphorie du public. Elle vit également la solitude et la déconnexion inévitables qu’iels ressentent après avoir traversé l’intensité d’un passage sur scène. « Pour un·e musicien·ne, mettre en lumière sa vulnérabilité au cours d’un concert est une chose à la fois épuisante et galvanisante », explique-t-elle. Ses photographies en mouvement font ainsi dialoguer image et musique, et sont empreintes de toutes les émotions que l’artiste a traversées. Des clichés joyeux, urbains, graphiques et sensibles, pour notre plus grand bonheur.

© Jessica Attia© Jessica Attia
© Jessica Attia© Jessica Attia
© Jessica Attia
© Jessica Attia

© Jessica Attia

© Jessica Attia

© Jessica Attia
© Jessica Attia
© Jessica Attia© Jessica Attia
© Jessica Attia© Jessica Attia

© Jessica Attia

Explorez
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
Il y a 10 heures   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet