Juliette Agnel élue lauréate du Prix Niépce Gens d’images

29 mai 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Juliette Agnel élue lauréate du Prix Niépce Gens d'images

Lauréate de l’édition 2023 du Prix Niépce Gens d’images, Juliette Agnel succède à près de 68 artistes photographes, se distinguant par son approche plasticienne et métaphorique du médium. Son dernier travail sera à découvrir le 28 juin à l’auditorium de l’ADAGP, ainsi qu’aux Rencontres d’Arles en juillet prochain.

Jeudi dernier, dans le salon d’Honneur de la Bibliothèque nationale de France, se tenait la remise du Prix Niépce Gens d’images 2023. Premier prix de photographie professionnelle en France créé en 1955 par Albert Plécy, le prix distingue chaque année le travail d’un·e photographe français·e confirmé·e, âgé·e de moins de 50 ans et résident·e en France depuis plus de trois ans. C’est parmi une quinzaine de candidat·es que le jury – présidé par Héloïse Conesa, conservatrice chargée de la photographie contemporaine à la BNF, et de personnalités du 8e art – a élu Juliette Agnel, présentée par la galeriste Françoise Paviot, lauréate de l’édition 2023. Succédant à 68 lauréat·es – dont Stéphane Lavoué, Raphaël Dallaporta, Marina Gadonneix, Grégoire Eloy et Julien Magre – la photographe s’est démarquée pour son approche sensible et métaphorique du paysage. « On ne peut que citer la personnalité attachante de cette photographe, pleine d’énergie, dont la solide maturité n’a pas éteint les joies du désir et de la créativité. Quand un travail ne cesse de se renouveler tout en restant fidèle à lui-même, n’est-ce pas là, la marque d’une artiste véritable », écrit Françoise Paviot à son sujet.

Soutenu par le ministère de la Culture, la Bibliothèque nationale de France, l’ADAGP, Picto Foundation, le Jeu de Paume, la Galerie Dityvon – Université d’Angers, et Escourbiac l’imprimeur, le Prix Niépce Gens d’images est doté de 15 000 €. Ainsi, Juliette Agnel bénéficiera d’un atelier Gens d’images organisé à Paris le 28 juin 2023 à l’auditorium de l’ADAGP afin d’y présenter son travail, d’une exposition à la BNF entre décembre 2023 et février 2024, d’une autre au Jeu de Paume de Tours à l’été 2024 et d’une dernière, de janvier à mars 2025, à la Galerie Dityvon – Université d’Angers. Enfin, le département des Estampes et de la photographie de la BNF fera l’acquisition de quelques-uns de ses tirages.

© Juliette Agnel© Juliette Agnel

© Juliette Agnel

Révéler l’immensité irrationnelle du paysage

C’est à la suite d’études en arts plastiques et ethno-esthétisme à l’université Paris 1 que Juliette Agnel s’engage sur les chemins de la photographie. D’une rencontre avec Jean Rouch, qui l’emmène sur les routes de l’Afrique, d’où elle travaillera pendant plus de dix ans, elle n’a de cesse de s’intéresser à la complexité des paysages aux caractéristiques naturelles extrêmes. Du Groenland en 2018, au Soudan en 2019, en passant par le désert des Bardenas en Espagne, elle s’immisce dans les territoires escarpés du monde et convoque l’imaginaire. Pour La Main de l’enfant, sa dernière série, exposée en juillet prochain aux Rencontres d’Arles, elle s’est aventurée dans les grottes préhistoriques d’Arcy-sur-Cure.

« Après avoir photographié l’immensité étoilée recouvrant des paysages “presque irrationnels” dans le désert espagnol j’ai ressenti “le besoin d’un paysage de l’extrême”. J’avais déjà commencé plus tôt à chercher des résidences qui me rapprocheraient du Pôle Nord. (…) La série Les Portes de glace est constituée de photographies d’icebergs prises au moyen format numérique, depuis un bateau. Chaque image a été retouchée, et ce travail de reprise crée le mystère en même temps qu’il le signifie ; il acte la transformation du paysage photographié, réel, en une vision métaphorique de l’inconnu. Le passage au négatif, souvenir artificiel de l’argentique en milieu numérique, agit comme une révélation : les rochers de glace dévoilent de précieuses facettes ; une force intérieure, vivante, semble pulser », décrit-elle à propos de ses séries Les Nocturnes et Portes de Glaces. Une approche transcendantale de la terre et du voyage, où le réel se dérobe au profit du sublime.

Son premier livre rétrospectif, Un Autre Monde, sortira aux éditions Maison CF le 23 juin 2023.

© Juliette Agnel© Juliette Agnel

 

© Juliette Agnel© Juliette Agnel

 

© Juliette Agnel

 

© Juliette Agnel© Juliette Agnel

 

© Juliette Agnel

© Juliette Agnel

Explorez
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
© Salome Chatriot
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
Un an après le lancement du magazine en ligne, Fisheye Immersive sort sa revue papier. 192 pages, bilingues français-anglais, consacrées...
15 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Connecticut. April 12, 2023. Portrait of Silent behind her green screen. As a Virtual Reality drone racing champion, she uses a green screen while competing online. Because she reveals herself on camera, those moments involve more beauty preparation, so she can feel comfortable while competing in the Women's Cup. Outside of simulator competitions, she also flies her real drone, and is portrayed holding her remote controller. Though she is among the top-200 fastest pilots worldwide, real-life drone racing has a steep cost barrier. In addition, the American drone-racing scene takes place mostly in the Midwest, where she feels a lot of fear related to being a trans woman taking part in these events. © Paola Chapdelaine
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Bienvenue sur VRChat, une plateforme en ligne qui permet à une communauté d’environ 70 000 personnes de créer leurs propres avatars et...
14 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Le Motorola edge50 pro à toute épreuve
© Borey Sok / Studio Beige
Le Motorola edge50 pro à toute épreuve
Sous le soleil écrasant de Marrakech ou dans le singulier quartier de Beaugrenelle à Paris, le nouveau-né de Motorola – le edge50 pro –...
10 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
© Jana Sojka
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
Jana Sojka imagine des diptyques afin de donner cours à un dialogue ininterrompu. Dans un nuancier crépusculaire lui inspirant sérénité...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
© Charlie Tallott
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
Le 15 mai 2024, à la Somerset House, le Photo London x Nikon Emerging Photography Award a annoncé son nouveau lauréat : Charlie Tallott....
16 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas