K2, Homer Simpson, et Green Day : le portrait chinois de Philippe Echaroux

01 juillet 2022   •  
Écrit par Anaïs Viand
K2, Homer Simpson, et Green Day : le portrait chinois de Philippe Echaroux

« Un mec qui essaye de faire des trucs. » Grimpeur depuis toujours, éducateur spécialisé pendant quelques années, on connaît surtout Philippe Echaroux pour ses projections lumineuses réalisées aux quatre coins du monde. Car l’artiste marseillais de 38 ans est le précurseur du Street Art 2.0, c’est-à-dire un street art doux par la forme et impactant dans le fond. Parmi ces projets phares, citons celui à Los Angeles : des portraits d’habitants sur des amas de déchets pour sensibiliser les jeunes générations au respect de l’environnement ou l’exposition au quai Branly rendant hommage aux Indiens Surui, luttant contre la déforestation en Amazonie. Cet été, à l’occasion de l’exposition Lumière sur les villages d’alpinisme des écrins, il investit sept villages où tout commence : courses d’alpinisme, itinérance du Grand Tour des Écrins par le GR54, session d’escalade sur les falaises d’Ailefroide ou encore balades en famille. Contacté par l’Agence de développement des Hautes-Alpes, il a rencontré et photographié quinze montagnards. Parmi eux, Lili, une fille et petite-fille de gardiens de refuge, un ancien maire Henri, ou encore encore Claude – guide de haute montagne et écrivain. Toutes et tous incarnent l’âme de ces villages chargés d’histoire et invitent le passant à se reconnecter à la montagne. C’est à La Grave, un des villages du parcours, que nous nous sommes rencontrés. Saviez-vous que l’alpinisme est désormais inscrit au patrimoine culturel de l’UNESCO et que Philippe Echaroux n’aimait pas le 8e art ? Portrait d’un photographe qui évolue hors des sentiers battus.

© Patrick Domeyne

© Patrick Domeyne

Si tu étais…

Un sport ?

Le sport.

Un paysage ?

Un petit coin secret situé à Santa Giulia en Corse, mais chut on ne peut pas en dire plus.

Un alpiniste ?

Jeff Mercier ! Pointure dans son domaine aussi humble que discret !

 Jeff Mercier © Luxaltius / Christopher Shand

 Jeff Mercier © Luxaltius / Christopher Shand

Un sommet ?

Le K2, il est moins connu du grand public, mais tellement plus dangereux que les autres.

Une grande voie ?

Un escabeau. La voie d’escalade la plus courte que je connaisse. Je ne compte plus le nombre de personnes qui me disent que s’ils montent sur un tabouret ou un escabeau, ils ont le vertige. Chacun a ses peurs et ses limites. Pour certains monter sur un escabeau sera plus compliqué que faire une voie de 10 longueurs, cela m’a toujours fait réfléchir.

Un métier ?

Celui qui me donne l’impression de ne jamais travailler, le mien.

© Philippe Echaroux

© Philippe Echaroux

Une de tes images ?

Je ne suis pas du tout attaché à mes images. On m’a souvent dit que celle-ci me représentait bien alors pourquoi pas. La qualité n’est pas top, car elle est vieille !

Un·e partenaire rêvé·e avec qui réaliser un projet en duo ?

Homer Simpson, c’est clairement un génie.

Un shooting rêvé ?

Je n’en ai pas, car même des shootings moins excitants sur le papier peuvent se révéler être de super souvenirs !

© Philippe Echaroux

© Philippe Echaroux

Un penseur et sa citation ?

Ce n’est pas un penseur, mais il y a une citation de Mike Horn que j’aime beaucoup : « Tu peux jamais gagner si t’as peur de perdre » ( avec son français à lui et son accent ).

Une émotion ?

L’étonnement ! C’est de là que naissent toutes les grandes aventures je crois.

© Philippe Echaroux

© Philippe Echaroux

Un animal ?

Le bouc. C’est un peu notre animal porte-bonheur dans l’équipe, mais c’est une longue histoire.

À l’occasion de l’un de mes premiers boulots je shootais pour la marque de snowboard Nitro. Un des riders a commencé à nous parler d’un bouc qui veillait sur nous, car j’étais en train de le photographier avec un bâton orné de cornes de bouc. Au-delà de tout ça, un jour, j’ai acheté une petite peluche, et aujourd’hui, c’est la meilleure cale que j’ai pu trouver pour ajuster mon projecteur quand on projette de manière sauvage.

Un morceau de musique ?

Good Riddance, de Green Day.

Une ville ?

Marseille, forcément. Allez, Barcelone aussi !

© Philippe Echaroux

© Philippe Echaroux

Une anecdote ou un secret ?

Je ne suis pas passionné de photographie du tout, et je ne suis pas très très expo.

Un compte Instagram ?

J’essaie d’éviter un peu cette addiction.

© Philippe Echaroux

© Philippe Echaroux

© Patrick Domeyne© Patrick Domeyne

© Patrick Domeyne

© Patrick Domeyne

Lumière sur les villages d’alpinisme des écrins est visible jusqu’au 30 septembre, à la tombée de la nuit, au cœur des 7 villages d’alpinisme des Écrins de : La Chapelle-en-Valgaudemar, Vallouise- Pelvoux et Ailefroide, le hameau du Casset au Monêtier-les-Bains, Villar-d’Arène, La Grave, Saint-Christophe-en-Oisans la Ville, Le Désert- en-Valjouffrey.

Image d’ouverture © Patrick Domeyne

Explorez
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
© Veronique Van Hoorick / Instagram
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram partagent un attrait pour les images au grain saillant. Dans des approches...
16 avril 2024   •  
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
© Marine Combes
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
Les Rencontres de la jeune photographie internationale célèbrent leurs 30 ans à Niort. Pour l’occasion, le festival propose aux neuf...
09 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d'un Tibet onirique
© Kin Coedel
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d’un Tibet onirique
Pour réaliser Dyal Thak, Kin Coedel s’est rendu à de multiples reprises sur le plateau tibétain. Là-bas, le photographe chinois a...
09 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
21 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas