La double vie d’Instagram

23 janvier 2018   •  
Écrit par Anaïs Viand
La double vie d'Instagram

Pour Reza Bahrami, Instagram ne peut se résumer à la pratique du selfie. Au contraire. À travers ReCognition, le photographe iranien questionne notre comportement sur les réseaux sociaux à travers des clichés dupliqués ordinaires, dramatiques et parfois incongrus.

En octobre 2017, Reza et son épouse se lancent dans un projet abracadabrant intitulé ReCognition. « Sarah et moi avons commencé à fouiller plus de 5 000 comptes publics sur Instagram. Cela nous a pris plus d’un mois ! », raconte le photographe iranien basé à Los Angeles. Leur mission ? « Parcourir des milliers de photos, choisir les plus créatives, dramatiques et authentiques, les recréer et les poster sur Instagram. » Le choix de la plate-forme a été évident, « c’est l’un des réseaux sociaux les plus populaires aujourd’hui », rappelle le photographe qui avoue avoir développé une relation « amour-haine » avec le média. Impressionné par les effets de ces applications sur nos vies, l’artiste a laissé libre cours à sa créativité et s’est prêté au jeu.

© REZA

Recadrer la réalité ?

Dans ReCognition, nul besoin de scruter attentivement les diptyques, car aucune des mises en scène ne correspond à l’identique à son image d’origine, les amateurs du jeu des sept différences sont avertis. Ici, le fond l’emporte sur la forme. Dois-je poster cette photo ? Pourquoi ai-je publié cette image ? Dois-je supprimer ce commentaire ? Chaque photo hébergée sur la plate-forme renferme des questions personnelles et sociétales. Pourquoi donc s’afficher dans des positions inconfortables ? Quelle est la bonne image à renvoyer aux autres ? Qu’est-ce qu’une bonne image finalement ? À travers ce projet, Reza s’intéresse à la représentation de soi et questionne les limites entre la sphère intime et la sphère publique. Car s’il est facile de mettre son âme à nu, il est plus compliqué de déceler les motivations de chacun. Un défi qu’a relevé le photographe en contactant les instagrammeurs. Il nous retranscrit par exemple les mots de l’auteur de sa photo préférée – une cigarette trouant un billet : « J’ai pris cette photo dans un bar avec une de mes anciennes colocataires. Elle avait obtenu son diplôme, et moi, un nouvel emploi. Nous étions là pour fêter ces bonnes nouvelles. Après quelques verres, nous avons réalisé à quel point nous travaillions dur pour gagner de l’argent pour devoir ensuite l’échanger contre des biens et des services. »

© REZA

© REZA © REZA

© REZA

© REZA

© REZA

Explorez
Rastchoutchas, la pop en béquille
© Rastchoutchas
Rastchoutchas, la pop en béquille
Entre les potes, les ombres et les mâchoires animales qu’une main de matrone serre, Rastchoutchas pope toujours la même et unique soirée...
16 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
100% L'EXPO : immersion magnétique dans l'art émergent
© Daria Svertilova, Maisons éphémères, 2023, ENSAD / Courtesy of 100% L'EXPO
100% L’EXPO : immersion magnétique dans l’art émergent
En accès libre et gratuit, le festival 100% L’EXPO revient pour une 6e édition au sein de la Grande Halle ainsi qu’en plein air dans le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tarek Mawad et les mouvements des corps
© Tarek Mawad
Tarek Mawad et les mouvements des corps
À l’instar de ses muses, Tarek Mawad, photographe de mode germano-égyptien, est porté par un mouvement permanent.
05 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
À l'instant   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
© Maewenn Bourcelot
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
C’est un monde sublime et violent, enchanté et tragique, énigmatique et d’une évidence terrible. Avec Les Éternels Éphémères, la...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine