La mémoire de Fabrizio Albertini

15 mai 2017   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La mémoire de Fabrizio Albertini
Le photographe italien Fabrizio Albertini, 33 ans, redécouvre avec la série “Radici” son passé silencieux, et nous le raconte en allégories. Des souvenirs qui sont la substance du présent, des formes qui luttent contre leur déformation, et une nature qui incarne cet effort.

« Radici (racines) est un voyage qui explore une relation ancestrale entre nature, formes et souvenirs. »

Pour cette série Fabrizio est retourné sur son lieu d’origine : la Vallée Cannobina, dans le nord de l’Italie. « Je voulais travailler sur mon présent, et ce lieu était le meilleur point de départ » nous raconte-il, « les racines sont la vie des plantes, les racines ont une force extraordinaire. Les racines percent le sol, elles se frayent leur chemin dans la terre. La forme d’une racine est la synthèse entre la vie et cet effort. » La matière de « Radici » est diversifiée. Portraits, paysages, natures mortes et images d’archive composent un ensemble hétérogène. Le chemin que Fabrizio veut dessiner est délibérément symbolique : c’est l’acte de dépoussiérer la voie qui mène aux souvenirs.

© Fabrizio Albertini
© Fabrizio Albertini

Maintenir sa forme

Son travail métaphorique laisse la place à toute interprétation personnelle, et en même temps renvoie constamment à l’effort de racines, ce qu’il appelle « le conflit et la coexistence entre le maintien d’une forme et sa déformation ». Les personnages figurant dans la série incarnent aussi cette lutte: ils la portent sur la peau, dans leurs postures, et leurs regards.

Pour lui, ce retour aux mémoires n’est pas uniquement photographique, il revient sur les lieux intimes et physiques de son passé. Il redécouvre par exemple la maison de ses grands-parents « qui paraissait suspendue dans le temps. J’ai ressenti un besoin de revenir, de dépoussiérer ces  espaces. » Selon Fabrizio, la Vallée Cannobina est maintenant presque abandonnée, “morte”. Son travail dégage cependant une puissante pulsion vitale, comme la sève qui frémit sous la peau, dans le sous-sol.

[galerie]

En (sa)voir plus

→ Découvrez l’ensemble du travail de Fabrizio sur son site : www.fabrizioalbertini.com

→ Vous pouvez la suivre sur Instagram : @fabrizioalbertini

Explorez
Dans l’œil de Katya Kalyska : l'importance des relations humaines
© Katya Kalyska
Dans l’œil de Katya Kalyska : l’importance des relations humaines
Cette semaine, plongée dans l’œil de Katya Kalyska, photographe biélorusse dont nous vous avions déjà présenté le travail. Pour Fisheye...
04 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
29 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Philémon Barbier jette la lumière sur la vie des livreur·ses à vélo
© Philémon Barbier
Philémon Barbier jette la lumière sur la vie des livreur·ses à vélo
Le Forum Vies Mobiles et le photographe Philémon Barbier se penchent sur la condition des livreur·ses travaillant pour les applications...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Olivier Metzger : radiographie de la nuit française
© Olivier Metzger
Olivier Metzger : radiographie de la nuit française
Jusqu’au 23 mars, la galerie Arrêt sur l’image rend hommage à Olivier Metzger, le photographe qui arpentait la nuit en en capturant...
04 mars 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l’œil de Katya Kalyska : l'importance des relations humaines
© Katya Kalyska
Dans l’œil de Katya Kalyska : l’importance des relations humaines
Cette semaine, plongée dans l’œil de Katya Kalyska, photographe biélorusse dont nous vous avions déjà présenté le travail. Pour Fisheye...
04 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes s’attachent à rendre visibles des sujets méconnus ou peu représentés.
03 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet