La mer qui nous entoure

06 septembre 2016   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La mer qui nous entoure
Démunie face à la dépression de son mari, Maureen Drennan a choisi de le photographier jusqu’à sa guérison. Par Hélène Rocco.

Maureen Drennan a grandi à New York et a pris l’habitude de photographier des communautés reculées. Jusqu’à ce que Paul, son mari, tombe dans une dépression en 2010. “J’ai toujours travaillé autour de la vulnérabilité mais j’étais une étrangère qui entrait dans la vie des gens. J’étais une outsider qui, grâce à de la confiance et du temps, devenait petit à petit l’une des leurs. Avec Paul, j’étais à ma place mais j’avais le sentiment d’être une outsider.”, a t-elle confié à Fisheye.

Sa série The Sea that surrounds us (en français, “la mer qui nous entoure”), témoigne de la lutte émotionnelle d’un couple. “Le titre de la série est tiré d’un poème de Pablo Neruda et évoque l’isolement et la sécurité que l’on peut expérimenter simultanément dans une relation.”

Image tirée de la série "The sea that surrounds us" / © Maureen Drennan
Image tirée de la série “The sea that surrounds us” / © Maureen Drennan

Face à la maladie, son intuition a été de prendre des photos, en veillant à ne pas isoler son mari davantage en mettant un objectif entre eux. “Je me sentais démunie face à Paul et j’essayais de comprendre son tourment intérieur. La photo m’a permis de garder un peu le contrôle de la situation.” Réflexion sur la distance avec son compagnon, les paysages de Maureen s’avèrent aussi être des auto-portraits.

Lorsqu’on lui demande si Paul était réticent quand elle lui a parlé de son projet, la réponse n’est pas celle qu’on attend. “Mon mari a vite accepté, alors qu’il n’aime pas vraiment être devant l’objectif. Je crois qu’il a vu que c’était important pour moi d’essayer de comprendre ce qui lui arrivait.”

Image tirée de la série "The sea that surrounds us" / © Maureen Drennan
Image tirée de la série “The sea that surrounds us” / © Maureen Drennan

Le projet, lui permettant d’observer les signes de la dépression, a été réparateur pour la photographe. “Là où les mots ne suffisaient plus, les images ont rempli les blancs.” Elle a achevé la série en 2015 et en a tiré un livre. Aujourd’hui, elle travaille sur des portraits de réfugiés syriens, après une résidence d’un mois aux Pays-Bas.

03_MDrennan_I_Can_See_You_Now04_MDrennan_Grace_Cove05_MDrennan_Did_your_dream_drift_from_mine?06_MDrennan_Hair07_MDrennan_Floating08_MDrennan_Town_Beach09_MDrennan_Something_I_Need_to_Tell_You10_MDrennan_National_hotel12_MDrennan_Southeast_Sea

Propos recueillis par Hélène Rocco

En (sa)voir plus

L’intégralité de la série

→ Son site web

Explorez
Rastchoutchas, la pop en béquille
© Rastchoutchas
Rastchoutchas, la pop en béquille
Entre les potes, les ombres et les mâchoires animales qu’une main de matrone serre, Rastchoutchas pope toujours la même et unique soirée...
16 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
100% L'EXPO : immersion magnétique dans l'art émergent
© Daria Svertilova, Maisons éphémères, 2023, ENSAD / Courtesy of 100% L'EXPO
100% L’EXPO : immersion magnétique dans l’art émergent
En accès libre et gratuit, le festival 100% L’EXPO revient pour une 6e édition au sein de la Grande Halle ainsi qu’en plein air dans le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tarek Mawad et les mouvements des corps
© Tarek Mawad
Tarek Mawad et les mouvements des corps
À l’instar de ses muses, Tarek Mawad, photographe de mode germano-égyptien, est porté par un mouvement permanent.
05 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas