La poésie solaire du féminin de Carlo Piro

11 mars 2022   •  
Écrit par Apolline Coëffet
La poésie solaire du féminin de Carlo Piro

« Mon premier souvenir avec le médium photographique remonte à l’enfance. J’adorais observer les choses à travers le viseur du reflex de mon père. Je ne prenais pas de photos, je me contentais de regarder. Au cours de vacances en Sicile, alors que j’étais adolescent, j’ai tiré mes premières pellicules en noir et blanc. À mon retour, j’ai eu l’occasion de les développer et de les imprimer dans une chambre noire. Ce fut une sorte de coup de foudre. Depuis, le 8e art est devenu un partenaire de vie », raconte Carlo Piro. Diplômé de l’Istituto Marangoni de Florence, le photographe de mode toscan a toujours observé les êtres qu’il croise avec curiosité. Leurs façons de se mouvoir et surtout de se vêtir sont autant de détails que d’indices sur leur personnalité. Ses compositions à la fois sobres et solaires traduisent ainsi ce « contact empathique » qu’il tient à établir avec ses sujets, qu’il s’agisse d’une personne, d’une ombre, d’un paysage ou d’une fleur. « Je n’aime pas l’ostentation. Je préfère représenter les femmes et les hommes dans leur spontanéité, en recherchant la fragilité. J’apprécie la beauté quand elle est inconsciente. Je me retrouve dans le female gaze que je considère souvent plus élégant. Cette poésie est plus proche de la mienne que celle que l’on attribue traditionnellement au male gaze. Cela dit, je n’en fais pas une question de genre, mais seulement de sensibilité du regard », conclut-il.

© Carlo Piro

 

© Carlo Piro

 

© Carlo Piro

 

© Carlo Piro

 

© Carlo Piro

 

© Carlo Piro

 

© Carlo Piro

 

© Carlo Piro

 

© Carlo Piro

 

© Carlo Piro

Explorez
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
© J.A. Young
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
Cette semaine, plongée dans l’œil de J.A. Young. Aussi fasciné·e que terrifié·e par les horreurs que le gouvernement américain dissimule...
15 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
14 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
© Craig-Whitehead
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
Dans la rue, au cœur du fourmillement de la foule ou au fil des bâtiments qui façonnent la réalité urbaine, les photographes n’ont de...
16 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Rastchoutchas, la pop en béquille
© Rastchoutchas
Rastchoutchas, la pop en béquille
Entre les potes, les ombres et les mâchoires animales qu’une main de matrone serre, Rastchoutchas pope toujours la même et unique soirée...
16 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
© Veronique Van Hoorick / Instagram
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram partagent un attrait pour les images au grain saillant. Dans des approches...
16 avril 2024   •