La sélection Instagram #135

La sélection Instagram #135

Vous êtes en manque d’inspiration ? Découvrez les comptes Instagram qui nous ont tapé dans l’œil cette semaine.  

@andyyross

Andrew Ross est né et a grandi à Durban, une ville côtière d’Afrique du Sud. Ses images à la fois simples et grandioses dépeignent un environnement où la nature reprend le dessus. Une galerie colorée où « voyage » est le maître mot.

© Andrew Ross / Instagram© Andrew Ross / Instagram

© Andrew Ross / Instagram

@jamalginsberg

Voici un photographe passionné par les lignes et la ville. Alex transforme les rues, les bâtiments et les panneaux signalétiques et réinvente un nouveau langage où l’homme n’a pas sa place. Un compte dédié à la photographie minimaliste.

© Alex / Instagram© Alex / Instagram

© Alex / Instagram

@patamuswarmer

Le compte Instagram de ce photographe américain, venu du Montana, invite à l’errance. Dans ces clichés, la nature est sauvage, poétique et inspirante. Elle se perd dans la brume et révèle des rails évoquant le voyage. Les plaines désertes symbolisent la liberté. Une collection d’images apaisantes.

© Patrick Warner© Patrick Warner

© Patrick Warner / Instagram

@lenn.art031

Rêve ou réalité ? Les images de Lennart Navarrete sèment le doute. Cet instagrameur inconnu cultive le mystère comme le surréalisme. Ici, les scénarios se succèdent et laissent entrevoir une ville silencieuse.

© Lennart Navarrete / Instagram© Lennart Navarrete / Instagram

© Lennart Navarrete / Instagram

@lucamcbaby

Cinéaste et photographe, Luca Del Puppo fait de ses clichés des récits de cow-boys, chapeaux vissés sur la tête, ruant sur leurs chevaux lors de soirées rodéo. Les images illustrent aussi le calme, la nature paisible et l’appel de l’inconnu. Un compte inspirant.

© Luca© Luca

© Luca Del Puppo / Instagram

@_v.dam

Vitor Damasio capture l’insolite en extérieur comme en intérieur. Apparus sur la toile depuis quelques mois seulement, ses sombres clichés nous interpellent déjà… et si on redéfinissait les normes ?

© Vitor Damasio / Instagram

© Vitor Damasio / Instagram

@seeklund

Sebastian Eklund est un instagrameur énigmatique. Son univers noir et blanc, tantôt éclairé par le soleil hivernal, tantôt plongé dans l’obscurité d’une pièce, est fait de contrastes. Prises à l’argentique, ses photos nous emmènent dans un univers silencieux.

© Sebastian Eklund© Sebastian Eklund

© Sebastian Eklund / Instagram

Explorez
La sélection Instagram #451 : la vie simple
© Melissa Alcena / Instagram
La sélection Instagram #451 : la vie simple
De la photographie de paysage à la nature morte en passant par l'autoportrait, notre sélection Instagram de la semaine est une ode...
À l'instant   •  
Écrit par Milena Ill
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
© Maewenn Bourcelot
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
C’est un monde sublime et violent, enchanté et tragique, énigmatique et d’une évidence terrible. Avec Les Éternels Éphémères, la...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
© Craig-Whitehead
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
Dans la rue, au cœur du fourmillement de la foule ou au fil des bâtiments qui façonnent la réalité urbaine, les photographes n’ont de...
16 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
La sélection Instagram #451 : la vie simple
© Melissa Alcena / Instagram
La sélection Instagram #451 : la vie simple
De la photographie de paysage à la nature morte en passant par l'autoportrait, notre sélection Instagram de la semaine est une ode...
À l'instant   •  
Écrit par Milena Ill
Fièvre : les remous intimes de Lorenzo Castore
© Lorenzo Castore
Fièvre : les remous intimes de Lorenzo Castore
Jusqu’au 11 mai, la galerie parisienne S. accueille le photographe Lorenzo Castore, l’un des pionniers de la nouvelle photographie...
22 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l’œil de Kin Coedel : l'effet de la mondialisation sur les regards
© Kin Coedel
Dans l’œil de Kin Coedel : l’effet de la mondialisation sur les regards
Aujourd’hui, plongée dans l’œil de Kin Coedel, à l’origine de la série Dyal Thak. Dans ce projet poétique, dont nous vous parlions déjà...
22 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #489 : Julie Legrand et Kathleen Missud
© Julie Legrand
Les coups de cœur #489 : Julie Legrand et Kathleen Missud
Nos coups de cœur de la semaine, Julie Legrand et Kathleen Missud, ont toutes deux, au cours de leur parcours dans le 8e art, fait le...
22 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill