L’âme de Bachevo

04 décembre 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
L’âme de Bachevo

En vacances en Bulgarie, dans la petite ville de Bachevo, la photographe Marine Billet est séduite par la beauté singulière des lieux. En quelques jours, elle compose une série lumineuse, révélant la splendeur d’un territoire rural.

C’est aux Gobelins que Marine Billet, photographe française de 27 ans, a fait ses armes. Des études qui l’ont convaincue de faire du 8e art son métier. Jonglant aujourd’hui entre les commandes et ses travaux personnels, la jeune femme prête une attention particulière à la lumière dans toutes ses créations. « Elle fait partie intégrante de mes projets, elle est mon axe de réflexion. Grâce à elle, je sais immédiatement si je vais réaliser une série ou non », précise-t-elle. Un intérêt qui la pousse à produire Bachevo.

« En décembre 2018, je suis partie rejoindre ma sœur en Bulgarie pour Noël. Nous avons passé les fêtes en famille dans un petit chalet niché dans les montagnes, à Bachevo », raconte la photographe. Au milieu des paysages hivernaux, la lumière froide et douce du territoire la frappe. Ses rayons transformant le petit village en un décor prêt à accueillir son récit. « Plus qu’un sujet, c’est une atmosphère, un ressenti que je recherche. Il m’aide à créer le fil linéaire nécessaire à la construction de mes photos », précise-t-elle.

© Marine Billet

Un conte lointain

En quelques jours seulement, Marine Billet a documenté sa propre vision de ce village rural : « un endroit envoûtant et touchant ». Le silence pesant qui domine les lieux leur confère une ambiance surnaturelle. Un espace hors du réel et hors du temps. Sur les images, les habitants cachent leurs corps dans des costumes étranges, faits de peaux de bêtes. « Il s’agit de la fête populaire Koukeri, l’une des plus anciennes célébrations rituelles, explique l’artiste. À l’aide de leur apparence et de leur danse magique, ils chassent les mauvais esprits afin que l’année à venir soit bonne et la terre fertile ». En les suivant le long de leur marche, la photographe s’imprègne de cette culture, à la recherche d’une connexion humaine.

On retrouve dans ses images l’esthétique des shootings de mode, la lumière jetant ses rayons sur le paysage, et anoblissant chaque détail. Une splendeur touchante, transformant une petite cité en un décor majestueux. « Il y a une valeur sentimentale à ne pas négliger dans Bachevo. J’ai été touchée par ce village oublié comme plein d’autres, suite à la croissance de la néo-ruralité », ajoute Marine Billet. Pour elle, l’élégance des clichés ne représente que le réel. Un charme propre à la région, porté par ses habitants et son âme. Au cœur du récit, les rites bulgares étonnent et fascinent, mettant l’humain à l’honneur. « Je voulais représenter ces personnes comme des totems, les isoler pour les mettre en valeur, faire de chacun d’entre eux un sujet unique et précieux ». À la frontière de l’artistique et du documentaire, Bachevo se lit comme un conte lointain, d’un irrésistible raffinement.

© Marine Billet© Marine Billet

© Marine Billet© Marine Billet© Marine Billet

© Marine Billet© Marine Billet

© Marine Billet

© Marine Billet

Explorez
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
© River Claure
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
Ne pas sombrer dans les clichés folkloriques d’une Bolivie peuplée de lamas et de cholitas, sans renier ses racines : voilà le leitmotiv...
Il y a 7 heures   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Minuit brûle : Cendre, de lune et de sang
© Cendre
Minuit brûle : Cendre, de lune et de sang
Les cycles d’une lune rousse couronnant un paysage apocalyptique, un loup à l’allure surnaturelle, des brebis à la merci d’une meute…...
16 mai 2024   •  
Écrit par Gwénaëlle Fliti
La poitrine creuse : Quentin Yvelin et le souffle (qui) court
© Quentin Yvelin
La poitrine creuse : Quentin Yvelin et le souffle (qui) court
Des corps, qui respirent et expirent, la cage nouée, les membres dénudés. Autour d’eux, des roches, des végétaux, des ombres que les...
15 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
© Susanne Wellm
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
La Galerie XII présente une exposition de l’artiste danoise Susanne Wellm. Par ses images, elle explore les drames de l’Europe...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
© River Claure
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
Ne pas sombrer dans les clichés folkloriques d’une Bolivie peuplée de lamas et de cholitas, sans renier ses racines : voilà le leitmotiv...
Il y a 7 heures   •  
Écrit par Agathe Kalfas
La sélection Instagram #455 : Élément H2O
© Ezequiel Rivero / Instagram
La sélection Instagram #455 : Élément H2O
Par la puissance de son courant, l’eau s’impose comme élément d’inspiration pour les photographes de notre sélection Instagram de la...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
20 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin