Lao Xie Xie : « Shangai no why »

10 avril 2020   •  
Écrit par Anaïs Viand
Lao Xie Xie : « Shangai no why »

« Un homme pense au sexe 19 fois par jour et une femme environ 10 fois… Je suis l’addition des deux ! Le sexe fait partie intégrante de ma vie et je pense que les gens n’ont pas à avoir honte de le montrer ni de l’intégrer dans leur vie quotidienne. Durant cette période, la photographie est une manière de sublimer le corps et le sexe. Je n’ai pas l’intention de provoquer », annonce Lao Xie Xie. « Je suis un être humain qui aime exprimer sa propre vision du monde à travers l’’image. Je vis en Chine, et pour des raisons de sécurité, je préfère résumer mon identité ainsi ». L’artiste a découvert la photographie il y a deux ans et demi. Très libre, il ou elle ne se soucie aucunement des jugements, encore moins lorsqu’ils sont techniques : « je ne me considère pas être un.e photographe, je ne veux être en compétition avec aucun d’eux. Je suis content.e si les gens aiment ou non ma merde. C’est la première fois de ma vie que je fais quelque chose juste pour moi ». Avec sa série percutante Shangai no why, Lao Xie Xie propose une vision directe et punk de la vie.

© Lao Xie Xie

© Lao Xie Xie© Lao Xie Xie
© Lao Xie Xie© Lao Xie Xie

© Lao Xie Xie

© Lao Xie Xie© Lao Xie Xie

© Lao Xie Xie© Lao Xie Xie© Lao Xie Xie© Lao Xie Xie© Lao Xie Xie© Lao Xie Xie© Lao Xie Xie

© Lao Xie Xie© Lao Xie Xie

© Lao Xie Xie

Explorez
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
17 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
© J.A. Young
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
Cette semaine, plongée dans l’œil de J.A. Young. Aussi fasciné·e que terrifié·e par les horreurs que le gouvernement américain dissimule...
15 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
14 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine