« Late Night Tales » : science, rituels et poésie

10 octobre 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
« Late Night Tales » : science, rituels et poésie

La Galerie &co119 accueille, jusqu’au 26 octobre, Late Night Tales, une exposition regroupant trois séries de la photographe australienne Sophie Gabrielle. Un voyage somptueux dans un univers sombre et ritualiste.

« J’ai commencé la photographie à l’âge de 13 ou 14 ans, en empruntant le Fisheye d’un ami, et je n’ai jamais arrêté depuis. Je viens de Canberra. La capitale australienne est super lorsqu’on décide de prendre sa retraite, mais pas vraiment stimulante pour les jeunes. J’ai commencé à photographier des soirées disco là-bas, en me demandant : est-ce là tout ce que je vais faire de ma vie ? »

Les mots de Sophie Gabrielle, jeune artiste de 26 ans, résonnent dans la Galerie &co 119. À travers son récit, on devine une soif de liberté et un besoin intense de créer. Peu après cette époque, elle déménage à Melbourne, où elle étudie le 8e art et découvre l’univers du fine art. Un coup de foudre poétique qui la pousse à réaliser ses premières séries.

L’exposition Late Night Tales regroupe trois projets de Sophie Gabrielle, croisant les notions de rituels et d’ésotérisme, de psychologie et de surnaturel, entre autres. Dans un univers noir et blanc, la photographe nous invite à errer dans les méandres de l’esprit, et à contempler l’art pour mieux le comprendre. « La spiritualité et la psychologie sont liées. Une thérapie, par exemple, ne fonctionne que si l’on est prêt à l’accepter. Il faut apprendre à s’ouvrir – à l’art également », déclare-t-elle. Les travaux présentés, Worry for the fruits the birds won’t eat, WIP: Weeping Rock et BL_NK SP_CE, semblent ici dialoguer et sublimer les contrastes de chaque œuvre : le physique et l’invisible, les émotions qui effleurent la surface ou s’infiltrent en profondeur. Un ensemble délicieusement mystérieux.

© Sophie Gabrielle / Courtesy Galerie &co119© Sophie Gabrielle / Courtesy Galerie &co119

Science, poésie et art

C’est l’idée du rituel qui rassemble les images de l’artiste. Çà et là, ses thèmes et symboles fétiches apparaissent, comme des clins d’œil au sein d’une œuvre vaste. « Les mains, et les gestes que nous leur faisons faire, les yeux, les cercles et les trous, les plantes botaniques, qu’elles soient médicinales ou empoisonnées, la science… » énumère-t-elle. C’est d’ailleurs après avoir découvert l’IRM d’un cerveau de rat que Sophie Gabrielle a commencé à s’intéresser à l’imagerie scientifique, et à ses monochromes au grain organique. « J’adore mélanger la science, la poésie et l’art », déclare-t-elle. Dans chaque image, cette dimension obsessive se dévoile, révélant d’infimes détails. Pour réaliser sa série Worry for the fruits the birds won’t eat, composée de portraits et d’images d’archives documentant des expériences savantes du passé, la photographe a placé chaque image dans des plaques de verre, les laissant des semaines à plusieurs mois dans des endroits précis afin de récolter des peaux mortes de quelques passants – sa famille et ses amis et elle-même. Les débris créant une étrange atmosphère astrale. « Il pourrait s’agir de sortes d’autoportraits abstraits », s’amuse l’auteure.

WIP: Weeping Rock s’inspire de l’histoire d’un roi déchu, qui fut décapité ainsi que ses cinq fils, leurs corps sans tête ensuite portés jusqu’à un bassin pour les purifier. Aujourd’hui, ce thermes rempli de sulfure est reconnu pour ses vertus thérapeutiques, attirant des visiteurs qui viennent rincer leurs yeux dans l’eau afin de soigner leurs infections. Un geste aussi surréaliste que touchant. Sans se soucier du réel et de ses implications, Sophie Gabrielle s’attache à représenter l’attachement et la dévotion des hommes face à leurs croyances. Au cœur d’un conte visuel splendide, elle bouscule la réalité et invite l’onirisme dans un quotidien trop ennuyeux. Un voyage inoubliable dans des terres lointaines et imaginaires.

 

Late Night Tales

Jusqu’au 26 octobre 2019

Galerie &co119

119 rue Vieille du Temple, 75003 Paris

© Sophie Gabrielle / Courtesy Galerie &co119© Sophie Gabrielle / Courtesy Galerie &co119
© Sophie Gabrielle / Courtesy Galerie &co119© Sophie Gabrielle / Courtesy Galerie &co119
© Sophie Gabrielle / Courtesy Galerie &co119© Sophie Gabrielle / Courtesy Galerie &co119

© Sophie Gabrielle / Courtesy Galerie &co119

© Sophie Gabrielle / Courtesy Galerie &co119

Explorez
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
© Andrea Sena
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Andrea Sena, qui s’est attachée à capturer la fête comme acte de résistance en temps de guerre. Pour...
19 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 12.02.24 au 18.02.24 : un éveil réparateur
© Maurine Tric
Les images de la semaine du 12.02.24 au 18.02.24 : un éveil réparateur
C’est l’heure du récap’ ! Cette semaine, les photographes mis·es en avant par Fisheye ont en commun de transmettre des valeurs de soin et...
18 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
La RATP invite Fisheye à célébrer la diversité de la photographie de sport
© Cait Oppermann
La RATP invite Fisheye à célébrer la diversité de la photographie de sport
Cette année encore, la RATP a convié Fisheye à investir des stations de son réseau métropolitain. Cette invitation prend place dans le...
17 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Le regard entier de Lucie Moriceau-Chastagner
Sans titre, de la série Théâtre de guerre, photographies avec un groupe de guérilla kurde, Irak, 2011-2012 © Émeric Lhuisset- Musée de l’Armée, Paris – achat auprès de l’artiste
Le regard entier de Lucie Moriceau-Chastagner
La responsable des collections de photographies au musée de l’Armée pose sur les images du fait militaire une vision nuancée, recherchant...
15 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •  
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
© Feng Li
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
Connu pour sa photographie de rue insolite, l’artiste chinois Feng Li présente à travers Pig un aspect plus intimiste de son existence....
19 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
© Lara Lussheimer
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
Lara Lussheimer et Sara Tontorova, nos coups de cœur de la semaine, sont toutes deux en quête de métaphores. La première les fait émerger...
19 février 2024   •