Le Journal de la photographie ferme ses portes

30 août 2013   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Le Journal de la photographie ferme ses portes

Sur le Web, il y a quelques acteurs “historiques” dans le monde de la photographie, Le Journal de la photographie en fait partie. Et ce matin, en recevant la newsletter, nous apprenons que le site de LJP s’arrête aujourd’hui. LJP, c’était une mine d’informations sur l’univers culturel de la photographie depuis trois ans. Une volonté de présenter de façon la plus exhaustive possible les actualités des musées, galeries, festivals, d’annoncer les sorties de livres, les résidences, les prix, etc.

Il semble bien que le site n’ait pas réussi à trouver son modèle économique. Et le rédacteur en chef et fondateur, Jean-Jacques Naudet, l’annonce dans son dernier post : “Il y a des limites que l’on ne doit jamais franchir : celles du respect envers ses collaborateurs. Ces limites ont toutes été bafouées. Promesses non tenues, engagements non respectés, améliorations technologiques ignorées, paiements dus, annulés ou refusés, les six derniers mois ont été un cauchemar à vivre. L’équipe du Journal et moi-même tirons un trait. C’est fini, c’est notre dernier numéro.” C’est avec tristesse et une déception évidente que les principaux collaborateurs du site ont souhaité saluer leurs lecteurs. Et tous espèrent qu’il ne s’agit que d’un au revoir. J.L.

lejournaldelaphotographie.com

Explorez
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
© Edwige Lamy
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
Comment capter le mystère au sein du vivant ? Comment retranscrire la mutabilité infinie de nos identités ? Cette année, du 16 mars au 14...
26 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
© Lauren Gueydon
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
Tetiana Tytova et Lauren Gueydon, nos coups de cœur de la semaine, s’intéressent toutes deux à la photographie de mode. La première s’en...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet