Le monde selon Guillaume

24 novembre 2016   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Le monde selon Guillaume

Sous son désir de voyager il y a toujours eu, au fonds, celui de photographier. Guillaume Flandres est tombé dans la photo il y a neuf ans, alors qu’il vivait à New York. Entourés de photographes, amateurs ou professionnels – mais tous passionnés – il achète là-bas son premier reflex. Mais c’est seulement il y a cinq ans qu’il s’y met « sérieusement. Au fur et à mesure, j’ai commencé à m’intéresser un peu plus à la technique, à la prise de vue. C’était un apprentissage en douceur. » En parallèle, il se procure quelques boîtiers argentiques avec lesquels il photographie son quotidien. Mais c’est en mêlant ses deux passions que, autodidacte, il s’épanouit pleinement. Au gré de ses voyages, Guillaume développe ainsi une écriture bien à lui grâce à un point de vue qui s’échappe autant que possible des clichés attendus. C’est d’ailleurs ce qui nous a séduit dans sa dernière série, Indonesia, rapporté d’un voyage en Indonésie, en septembre dernier.

Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre

Montrer que la réalité est belle

En voyage, prendre des photos devient un geste presque obsessionnel. D’ailleurs, il confie : « Lorsque je veux prendre une photo, c’est difficile de m’en empêcher. Quand une image me séduit, j’ai du mal à faire marche arrière. » Et c’est justement parce qu’il n’est pas à l’abri d’une frustration (pour les portraits notamment, car il demande toujours l’autorisation et que les refus sont nombreux) que Guillaume se dépasse doublement pour saisir l’environnement qui l’entoure.

« Je veux que les gens qui regardent mes images ressentent le pays. J’essaye de le montrer sous sa meilleure forme. Ce qui implique par exemple de se lever très tôt pour aller chercher les meilleures lumières. »

Il ne cherche pas à enjoliver la réalité, seulement à montrer ce qu’elle a de plus beau.

Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre

Sans cesse en quête des émotions qui élèvent l’esprit ou le cœur, Guillaume fonctionne au coup de foudre. C’est là son inspiration. Elle fut intense en Indonésie : « Je suis allé dans pas mal de pays, mais c’est bien la première fois où j’ai eu le souffle coupé devant un lever de soleil. C’était une sensation que j’avais très peu connue avant, très puissante. C’est dans ces moments là que tu pourrais prendre 1000 photos sans pouvoir t’arrêter. Tu ne sais plus où donner de la tête. C’est une beauté époustouflante. » Motivé par une curiosité intense, le photographe fonctionne à l’instinct. Il ne cherche pas à créer ou à photographier la scène parfaite : il attend qu’elle vienne à lui. Comme ce jour où, au pied du mont Bromo, lui et sa compagne se font surprendre par une tempête de sable. Lorsqu’il nous en parle, les mots lui échappent un peu, on ressent l’excitation encore vivace dans sa voix. S’il devait décrire en quelques mots son expérience photographique en Indonésie ? « À couper le souffle » La preuve en images.

Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fisheye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fisheye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fisheye Magazine | Le monde selon Guillaume
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fisheye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fisheye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre
Fish Eye Magazine | Le monde selon Guillaume
Extrait de “Indonesia “, © Guillaume Flandre

En (sa)voir plus

Découvrez tous les voyages de Guillaume sur son site : guillaumeflandre.com

Suivez-le sur Instagram : @gflandre

Explorez
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
© Lara Lussheimer
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
Lara Lussheimer et Sara Tontorova, nos coups de cœur de la semaine, sont toutes deux en quête de métaphores. La première les fait émerger...
19 février 2024   •  
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet