Le père Noël est américain

22 décembre 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Le père Noël est américain

Durant dix ans, Jesse Rieser a sillonné les États-Unis pendant la période de Noël pour capturer les décors les plus rocambolesques et les costumes les plus travaillés. Dans Christmas in America : Happy Birthday Jesus, il donne à voir toute l’absurdité et la décadence des fêtes hivernales.

Un folklore immortel qui perdure malgré les décennies, l’amour voué aux armes à feu, la fascination pour les étoiles – et avec elles, les promesses d’une vie extraplanétaire… Depuis les débuts de sa carrière photographique, Jesse Rieser ne cesse de capturer, non sans humour, les bizarreries qui jalonnent la culture américaine – celles que les habitant·es du pays de l’Oncle Sam ne perçoivent même plus comme insolites. Ayant grandi dans une famille d’artistes – une mère éducatrice et peintre, tout comme son père, également dessinateur – l’auteur s’est frotté rapidement au pop art des années 1950, à la photographie réaliste américaine des années 1970, comme au Baroque et à la Renaissance. Autant de mouvements qui aiguisent son regard et façonnent son imaginaire, jusqu’à nourrir sa propre pratique créative. Couleurs saturées, flash cru, portraits étranges oscillants entre mise en scène et spontanéité… Jesse Rieser brouille les pistes, capte l’énergie théâtrale de l’ordinaire et s’attache en contrepoint à « célébrer les éléments mondains et humoristiques qui composent le quotidien des Américains ».

C’est en 2009 que nait l’idée du projet Christmas in America : Happy Birthday Jesus. « Nous venions d’emménager à Phoenix, en Arizona. Si je connaissais déjà le territoire, ce fut mes premières fêtes passées dans le désert. J’ai alors vu Noël sous un nouveau jour, presque à la manière d’un touriste, observant des traditions étrangères d’une célébration pourtant familière », se souvient l’artiste, avant de se lancer dans la réalisation d’un travail au long cours l’année suivante.

© Jesse Rieser

Célébrer leur célébration

Californie, Nevada, Utah, Oregon, Washington, Floride, Louisiane, Alabama, Texas, Missouri, Oklahoma, Nouveau-Mexique, New York… En dix ans, le photographe parcourt l’Amérique durant l’hiver, en quête des coutumes, des costumes rouge et blanc, des guirlandes lumineuses et autres pères Noël gonflables qui composent l’imaginaire visuel de ces fêtes. Entre poésie naïve et surréalisme total, les images de la série nous transportent dans un univers parallèle, où les roues des 4×4 brillent de mille feux sous les décorations aux couleurs des sapins, où les bottes de cow-boys se parent d’étoiles étincelantes et où les jeunes hommes, déguisés en Jésus, complètent leur collection de 06 aux bars du coin. « Je crois que j’étais plus cynique au début du projet, alors que je découvrais l’enthousiasme de mes modèles pour ces traditions. Mais au fil du temps, j’ai appris à admirer leur passion et la sincérité des rituels. J’ai fini par célébrer leur célébration », confie l’auteur.

Et c’est justement cet engouement qui continue de l’inspirer. Si derrière les paillettes des installations la question de la commercialisation d’un tel événement demeure évidente, Jesse Rieser ne souhaite pas en faire la thématique principale de son récit. « Je reconnais bien sûr la dimension capitaliste de ces coutumes. Notre vision est influencée, il est vrai, par la publicité, mais c’est le cas de toute la période qui relie Thanksgiving à la nouvelle année. Le cœur de mon projet est la fête en elle-même », précise-t-il. Alors, croisant drôlerie et tendresse, absurdité et communauté, l’artiste propose avec Christmas in America : Happy Birthday Jesus une rêverie atypique aux quatre coins du pays. Guidé par le dévouement de ses sujets, il souligne la beauté des accrochages, la grandiloquence des décors et le travail des déguisements. Il met en lumière l’unité vivifiante des rouges vifs et des chapeaux surmontés d’une boule blanche, des cadeaux qui recouvrent le sol et forment des montagnes bariolées. Comme un monde à part où l’opulence est de mise, loin de tous soucis économiques ou environnementaux. Comme un conte que l’on observe, à nouveau, avec des yeux d’enfants.

© Jesse Rieser

© Jesse Rieser© Jesse Rieser

© Jesse Rieser

© Jesse Rieser© Jesse Rieser

© Jesse Rieser

© Jesse Rieser© Jesse Rieser

© Jesse Rieser

© Jesse Rieser

Explorez
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Les expositions photo à découvrir cet été !
Paris, 1967 © Joël Meyerowitz
Les expositions photo à découvrir cet été !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
14 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
How I Met Jiro : les marges d'Osaka révélées par Chloé Jafé
© Chloé Jafé
How I Met Jiro : les marges d’Osaka révélées par Chloé Jafé
Avec How I Met Jiro, livre édité conjointement par The(M) Editions et IBASHO, Chloé Jafé clôt une trilogie en trois chapitres qui conte...
13 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
© Campbell Addy
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
Jeune photographe à l'ascension fulgurante, Campbell Addy s'engage corps et âme pour offrir une visibilité aux personnes noires et queer...
13 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
© Katalin Száraz
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
Katalin Száraz compose, avec La fille du marin, un hommage visuel à la profession de son père. Une série oscillant entre les fantasmes de...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les expositions photo à découvrir cet été !
Paris, 1967 © Joël Meyerowitz
Les expositions photo à découvrir cet été !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
14 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
L’éternel été de Beatrice Salomone
© Beatrice Salomone
L’éternel été de Beatrice Salomone
À l’argentique, Beatrice Salomone capture une saison estivale infinie, dont la chaleur pousse les corps à se détendre et les...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas