Le pouvoir des femmes

24 septembre 2018   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Le pouvoir des femmes

La portraitiste américaine Kate Sweeney capture la beauté brute des femmes. Ses images aux couleurs vives subliment la diversité des corps et proposent une nouvelle vision de la nudité.

Pour l’américaine Kate Sweeney, la photographie est une véritable thérapie. Depuis l’adolescence, elle ne cesse de capturer le monde et les corps qui l’entourent. « Lorsque j’ai commencé ma puberté, j’ai compris que la photo pouvait soigner les maux », explique-t-elle. « Prendre des portraits et autoportraits m’a aidé à savoir à quel point les images ont un impact sur l’estime de soi, à réaliser que le corps humain est une œuvre d’art ». Portraitiste, Kate s’attache à déceler la force de chacun de ses modèles. « Je veux qu’elles se sentent à l’aise. C’est pourquoi je les laisse s’habiller, se maquiller et se coiffer comme elles le souhaitent », précise-t-elle. « Je photographie beaucoup mes amies, mais la photo m’a aussi aidé à nouer de nouvelles relations ».

Couleurs pop, fruits et autres accessoires insolites composent les portraits de Kate. Une mise en scène originale, souvent créée instinctivement. « J’ai parfois une idée spécifique en tête, mais la plupart du temps je me fie à mon inspiration du moment. Je crois en cette magie photographique qui a lieu lorsqu’on ne prévoit rien », confie l’artiste. Dans cet univers spontané et chaleureux, les modèles se prêtent à l’exercice avec plaisir. Les corps dénudés se dévoilent sans complexe, et présentent des portraits aussi beaux que singuliers. Un résultat qui enchante Kate : « Je souhaite documenter la beauté dans toute sa complexité – et de la beauté, on en trouve partout ! »

© Kate Sweeney

Bouleverser le concept de beauté

« En tant que femme, mon corps a très souvent été sexualisé »,

rappelle Kate. « Je photographie donc des corps de femmes de mon point de vue. Les femmes devraient toujours être célébrées et non traitées comme des objets ». En transformant la nudité en jeu, la photographe bouleverse le concept même de la beauté. Les femmes de ses clichés se démarquent par leur confiance, leur fierté. Toutes représentent la pluralité de la féminité. « J’honore les femmes, leur beauté brute, leur naturel », affirme-t-elle.

Pour elle, les formes féminines sont des œuvres d’art qui n’ont rien de choquant. « Je suis fascinée par le regard que notre culture porte sur la féminité. Mon travail met donc en lumière ces femmes qui assument leur propre corps. Elles sont toutes absolument parfaites. Le regard féminin devient plus important en photographie, il transforme notre vision des genres, des stéréotypes… Mes photographies font l’éloge du pouvoir et de l’éclat de toutes les femmes ». Un travail résolument féministe, porté par l’humour et l’élégance.

© Kate Sweeney© Kate Sweeney
© Kate Sweeney© Kate Sweeney

© Kate Sweeney

© Kate Sweeney© Kate Sweeney
© Kate Sweeney© Kate Sweeney

© Kate Sweeney

© Kate Sweeney© Kate Sweeney

© Kate Sweeney

© Kate Sweeney

Explorez
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
© Glauco Canalis
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
Photographe italien résidant à Londres, Glauco Canalis présente The Darker the Night, the Brighter the Stars [Plus la nuit est sombre...
10 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill