Le sommeil, une denrée qui se raréfie 

11 novembre 2021   •  
Écrit par Anaïs Viand
Le sommeil, une denrée qui se raréfie 

Jusqu’au 13 novembre, de 22h à 23h, Approche, salon dédié à l’image et à l’expérimentation, propose une expérience de sommeil partagée intitulée The Guardians of Sleep. Une performance inédite, signée David Weber-Krebs.

Quelle est l’activité la plus fragile ? Le sommeil. Selon le critique d’art et essayiste américain Jonathan Crary, le sommeil est surtout la dernière activité humaine qui n’ait pas été colonisée par le capitalisme : quand on dort, on ne produit pas, et on ne consomme pas (24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 : le capitalisme à l’assaut du sommeil, édition La découverte). Et quand on dort, on est à la merci de celui ou celle qui partage notre lit, notre foyer, ou encore notre écran. Le sommeil, tout comme Internet et son économie sont difficilement contrôlables. La preuve en images, du jeudi 11 au samedi 13 novembre, dans le cadre du salon Approche. De 22h à 23h, l’artiste, chercheur et commissaire d’exposition David Weber-Krebs propose une performance en ligne intitulée The Guardians of Sleep. Une expérience de sommeil partagée inédite conduite lors d’un appel zoom par un·e perfomeur·se. La pandémie a certes ouvert les chakras, et cette proposition intrigue. 

Esthétique de l’instantanée

Installez-vous confortablement, l’immersion commence. Les seules règles ? Laisser la caméra et les haut-parleurs allumés. La suite se déroule dans un salon virtuel où un ou une gardienne nous sur-stimule d’images. « Nous produisons un flux ininterrompu de photos pour documenter notre vie, raconter des anecdotes. En utilisant ces clichés de tous les jours, le ou la performeuse réalise son autoportrait », explique le créateur David Weber-Krebs. Vient alors un moment où les images prennent le dessus, et suivent un cheminement autonome. Véritable tourbillon hypnotique, presque méditatif The Guardians of Sleep force au lâcher-prise. « J’ai conçu cette pièce en 2017, pour la scène. Le théâtre est un espace clos, protégé convoquant une certaine forme d’attention et de concentration », précise celui qui s’intéresse à la notion de fragilité et autres questions existentielles. Car la présentation de cette œuvre multimédia sur un salon marchand interroge notre rapport au temps, comme à l’humanité. Le ou la collectionneur·se choisit, en fonction de son budget, un nombre d’activations – cinq, dix ou vingt – pour cette pièce vendue pour une durée de 20 ans. « Il ou elle va être le témoin de l’évolution de la vie du ou de la performeur·se qui aura modifié son récit, sa séquence d’images ». Une esthétique de l’instantané repérée par Emilia Genuardi, fondatrice et directrice d’Approche, qui témoigne du rapport évident entre l’art et la vie et qui fait sens dans ce salon dédié à l’expérimentation. Une œuvre plus que bienvenue en ces temps de course folle après l’image. Et si The Guardians of Sleep coute plus cher qu’une boîte de Lexomil, la performance offre un espace de réflexions sain et performant pour qui souhaite gagner les bras de Morphée…

Réservations par ici.

 © David Weber-Krebs  © David Weber-Krebs  © David Weber-Krebs

© David Weber-Krebs

Explorez
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
© Feng Li
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
Connu pour sa photographie de rue insolite, l’artiste chinois Feng Li présente à travers Pig un aspect plus intimiste de son existence....
19 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Un événement photographique que tu n’oublieras jamais ? © Caroline Heinecke
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
16 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
WhiteWall met en lumière l'œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
© Alexandre Souêtre / Courtesy of Whitewall
WhiteWall met en lumière l’œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
Le laboratoire WhiteWall met en avant, imprime et édite l'œuvre toute en noir et blanc de Alexandre Souêtre, grâce à un livre haut de...
14 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill