Les coups de cœur #223

28 janvier 2019   •  
Écrit par Anaïs Viand
Les coups de cœur #223

Cette semaine Davide Padovan nous entraîne dans son quotidien et Alexander Fruehmann nous transporte dans les profondeurs de notre inconscient. Découvrez les coups de cœur #223.

Davide Padovan

« La photographie est une excuse pour me retrouver dans des situations où je ne suis pas censé être », confie Davide Padovan, un photographe italien qui pratique le 8e art depuis ces années de lycée. « J’utilisais des clichés pour réaliser divers dessins et peintures pour finalement réaliser que je n’étais pas doué avec les arts traditionnels. Je me suis donc tourné vers la photographie ». Ces derniers temps, Davide Padovan a essayé de sortir de sa zone de confort pour se forcer à vaincre sa timidité. Scènes du quotidien et scènes de nu se succèdent pour former un ensemble farfelu. « Je préfère communiquer plus de doutes et de sentiments que d’explications », conclut-il.

© Davide Padovan© Davide Padovan© Davide Padovan

© Davide Padovan© Davide Padovan

© Davide Padovan

Alexander Fruehmann

« Certains pourraient qualifier mes dernières œuvres de surréalistes, d’autres de conceptuelles. En fait, je suis un peu allergique à l’idée de me limiter à un genre en particulier. Je ne fais pas de photojournalisme ou de photographie documentaire. Je ne fais pas non plus de la photographie de rue. Ce que j’aime, c’est ouvrir un espace imaginatif et créer un espace de mentalisation pour raconter des histoires », explique l’auteur d’Unconscious Realities, Alexander Fruehmann. Ce dernier photographie un monde flou, déconnecté où la réalité est à peine perceptible…  « La série a certainement été fortement influencée par mes études à l’INSEAD en France où les concepts psychanalytiques et l’examen du moi ont pris beaucoup de place ces derniers mois. Avec Unconscious Realities, je tente de peindre des images de mondes faits d’ombres, qui peuvent être remplis de beauté, si on les laisse faire surface », précise-t-il.

© Alexander Fruehmann

© Alexander Fruehmann© Alexander Fruehmann

© Alexander Fruehmann

© Alexander Fruehmann

Image d’ouverture © Davide Padovan

Explorez
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
© Edwige Lamy
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
Comment capter le mystère au sein du vivant ? Comment retranscrire la mutabilité infinie de nos identités ? Cette année, du 16 mars au 14...
26 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
© Alban Dejong
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
Jusqu’au 17 mars 2024, le collectif LesAssociés présente l’exposition 600° au cœur de l’Espace Saint-Rémi, à Bordeaux. Un récit choral...
15 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les photographes de Fisheye et la pollution sublimée
© Richard Pak
Les photographes de Fisheye et la pollution sublimée
Enjeux sociétaux, troubles politiques, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur nos pages ne...
09 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
05:04
© Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Henri Kisielewski analyse, au cœur de Non Fiction, la puissance narrative de la...
28 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
© Abhishek Khedekar 2023 courtesy Loose Joints
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
Pendant plusieurs années, Abhishek Khedekar s’est immiscé dans le quotidien d’une communauté nomade indienne composée d’une centaine de...
28 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
L'exposition collective Le Parti pris des choses au Centre de la Photographie Hauts-de-France, se nourrit de l'oeuvre du poète Francis...
28 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •