Les coups de cœur #241

10 juin 2019   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les coups de cœur #241

Nos deux coups de cœur de la semaine ? André Moreau et Lionel Macor. Deux artistes qui pratiquent une photographie spontanée.

André Moreau

André Moreau alias Dre, un artiste canadien de 21 ans, se définit aime se définir comme un créateur. « Je prends des photos depuis que je suis tout petit. J’ai certainement des pellicules cachées dans ma chambre datant de mes 8 ou 9 ans. La photographie me permet de partager mon point de vue sur ce que je vois. Une vision qui m’est personnelle et unique », explique-t-il. L’artiste développe une approche photographique structurelle, et créative. « J’aime avoir l’opportunité de faire du freestyle avec le 8e art  », ajoute-t-il. Si André Moreau aime développer des concepts – notamment à partir d’influences subconscientes, il est aussi capable de « suivre le rythme » et d’être flexible. Voici un photographe qui se joue des cadres.

© André Moreau© André Moreau
© André Moreau© André Moreau

© André Moreau

Lionel Macor

Lionel Macor, 33 ans, est photographe autodidacte et cofondateur de la galerie Mayday Mayday Mayday. C’est au contact de sa mère que l’artiste s’initie au medium. « Avant son mariage, elle développait ses négatifs en labo et travaillait ses propres séries », confie-t-il. Adolescent, il s’immerge dans l’univers du 8e art, qu’il décrit comme « un monde à part, avec sa propre temporalité, ses propres codes ». Adepte de l’argentique, l’auteur se laisse guider par la spontanéité. « J’aime être au contact et shooter vite, ne pas m’éterniser, et saisir au plus juste », précise-t-il. Prises au flash, ses images semblent arrêter l’action brute, libre. Une esthétique que l’on retrouve dans Quartier Libre, une série en noir et blanc dédiée aux sorties de la jeune génération parisienne. « Le monde de la nuit se réinvente, crée ses codes et investit de nouveaux lieux, raconte Lionel Macor. Mon approche se veut intimiste. Avec ces instants fragmentés, j’essaie de donner envie de voir, plus que de montrer. »

© Lionel Macor

© Lionel Macor© Lionel Macor

© Lionel Macor

© Lionel Macor

Image d’ouverture © Lionel Macor

Explorez
La sélection Instagram #458 : terres mouvantes
© Zachary James / Instagram
La sélection Instagram #458 : terres mouvantes
Laissez-vous mettre à terre par notre sélection Instagram #458 ! Cette semaine, nous mettons à l'honneur les sols, terrestres ou...
11 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger et Milena Ill
Dans l’œil de Wayan Barre : chez les habitant·es de la vallée du cancer
© Wayan Barre
Dans l’œil de Wayan Barre : chez les habitant·es de la vallée du cancer
Cette semaine, plongée dans l’œil de Wayan Barre. Installé depuis plusieurs années en Louisiane, le photographe français s’est intéressé...
03 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
27 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
© Bénédicte Kurzen
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
Le journaliste Anas Aremeyaw Anas et les photojournalistes Muntaka Chasant et Bénédicte Kurzen remportent le Prix Carmignac 2024 avec...
15 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l'oppression
© Campbell Addy
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l’oppression
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine tentent de faire entendre les voix des marges et des personnes opprimé·es de la...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej...
15 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
© Katalin Száraz
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
Katalin Száraz compose, avec La fille du marin, un hommage visuel à la profession de son père. Une série oscillant entre les fantasmes de...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les expositions photo à découvrir cet été !
Paris, 1967 © Joël Meyerowitz
Les expositions photo à découvrir cet été !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
14 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine