Les coups de cœur #256

30 septembre 2019   •  
Écrit par Anaïs Viand
Les coups de cœur #256
© Birnybe

Cette semaine, Arnaud Brihay et Birnybe, deux photographes français, nous livrent leurs récits plus ou moins intimes. Voici les coups de cœur #256.

Arnaud Brihay

D’origine belge, Arnaud Brihay vit à Lyon depuis une vingtaine d’années. C’est dans son pays d’origine, à Bruxelles, qu’il a étudié la photographie. Aujourd’hui, il est membre de Trouble Collectif, un groupe protéiforme expérimental. « Mes créations photographiques ou vidéo sont inspirées de ma vie nomade et de mon passé d’enfant unique. J’y ai puisé des thèmes récurrents comme la passion pour les frontières ou pour de petits récits intimes. J’évolue dans un monde où l’ailleurs, le rapprochement des autres territoires et des traces humaines, se lit subtilement, mais jamais de façon évidente. » Il présente son Tumblr From on my road comme une archive partagée réunissant des moments passagers, récoltés au gré de ses pérégrinations ou de ses retours aux sources. « Ces images prises, volées ou créées sont comme des traces qui ensemble me dévoilent et me définissent. Je n’en dirai pas davantage pour ne pas trop dévoiler mon univers et inviter à y entrer sans guide. S’y perdre est même encore mieux, et Tumblr permet d’y revenir. »

© Arnaud Brihay© Arnaud Brihay

© Arnaud Brihay

© Arnaud Brihay

Birnybe

Birnybe a 21 ans. « Je ne me considère pas comme un photographe, mais simplement comme quelqu’un qui aime prendre des photos. » Très jeune, il a commencé à shooter avec l’appareil numérique familial. « Pour mes 12 ans, mes parents m’ont offert mon propre boîtier, un Nikon D3100 que j’ai utilisé très longtemps, notamment pour réaliser les photos de profil Facebook de mes amies. » Après une petite pause, Birnybe a recommencé à pratiquer, cette fois en analogique. « Il y a trois ans, j’ai fait l’acquisition d’un point-and-shoot argentique avec lequel j’ai documenté ma fin d’adolescence et mon début de vie d’adulte. » Enregistrer ou créer des souvenirs, voici ce qui motive le jeune homme. « Les photos sont mes souvenirs, et ce Tumblr constitue mon journal (pas si) intime », conclut-il.

© Birnybe© Birnybe

© Birnybe

© Birnybe

Image d’ouverture © Birnybe

Explorez
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
L’écocide en ligne de mire
© Oleksandra Zborovska, When The River Left The Shores, 2023
L’écocide en ligne de mire
Ce terme est brutalement réapparu dans l’actualité avec la guerre en Ukraine et la destruction du barrage de Kakhovka, dans le sud du...
À l'instant   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
05:04
© Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Henri Kisielewski analyse, au cœur de Non Fiction, la puissance narrative de la...
28 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
© Abhishek Khedekar 2023 courtesy Loose Joints
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
Pendant plusieurs années, Abhishek Khedekar s’est immiscé dans le quotidien d’une communauté nomade indienne composée d’une centaine de...
28 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
L'exposition collective Le Parti pris des choses au Centre de la Photographie Hauts-de-France, se nourrit de l'oeuvre du poète Francis...
28 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina