Les coups de cœur #262

11 novembre 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #262

Ce sont les sentiments qui inspirent Cyrielle Teyssier et Pierre Pokrovski, nos coups de cœur #262. La première donne à voir la puissance évocatrice du 8e art, et le second met en scène une jeunesse pleine d’émotions.

Cyrielle Teyssier

Cyrielle Teyssier, 28 ans, porte « un regard contemplatif et amusé sur son quotidien ». Cette photographe installée à Lyon a grandi avec un boîtier entre les mains. « Je me souviens qu’étant enfant j’emmenais un petit point and shoot argentique lors de mes sorties scolaires ou de mes vacances », se souvient-elle. Après un passage à l’École des Beaux-Arts, la jeune femme a appris à définir son approche photographique. « Il s’agit de quelque chose de très intime, et à la fois extrêmement présent dans ma vie. J’essaie de rendre l’ordinaire plus beau, de donner davantage de visibilité à mon environnement, pour ceux qui ne possèdent pas le même regard que moi », explique-t-elle. Adepte de la photographie couleur comme noir et blanc, elle retrouve, dans les monochromes, une dimension plus évocatrice. « J’aime travailler avec des pellicules qui ont du grain et qui permettent une large palette de nuances… Et puis parfois c’est le hasard : en pensant shooter en couleurs, je découvre une pellicule noire et blanche dans l’appareil. Finalement cette tonalité donne d’autres choses à voir », précise Cyrielle Teyssier. Un ensemble d’images douces et poétiques.

© Cyrielle Tessier

© Cyrielle Tessier© Cyrielle Tessier

© Cyrielle Tessier

© Cyrielle Teyssier

Pierre Pokrovski

À tout juste 17 ans, Pierre Pokrovski livre un travail photographique d’une grande maturité. S’il aime expérimenter avec l’argentique, le numérique, la couleur, le noir et blanc ou encore les paysages, sa série Enfants de la fougue, composée de portraits, propose une immersion dans son propre environnement. « Le projet documente la jeunesse. Ma jeunesse. Dans son urgence de vivre, sa nécessité d’exister, son ardeur instinctive et émotionnelle, ses visages et ses découvertes », précise-t-il. Divisé en chapitre, ce travail donne à voir les sentiments forts et complexes qui rythment l’adolescence. « Furie », « Crise », « Frénésie », « Liberté »… Le jeune artiste documente les états d’âme de toute une génération. « Je voulais avant tout raconter les différents caractères et émotions de la jeunesse. Montrer sa versatilité. Cette forme était vitale pour révéler l’esprit débordant et pluriel qui submerge ces thèmes… Une seule photo pour raconter l’amour, par exemple, n’était pas suffisante. Ce serait taire la voix de l’enfant aimant », poursuit le photographe. Une illustration vibrante d’une adolescence en pleine construction.

© Pierre Pokrovski© Pierre Pokrovski
© Pierre Pokrovski© Pierre Pokrovski

© Pierre Pokrovski

Image d’ouverture : © Pierre Pokrovski

Explorez
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
29 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes s’attachent à rendre visibles des sujets méconnus ou peu représentés.
03 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
© Paul Wolff, « Femme en maillot de bain avec ombres de plantes », 1932, tirage d'origine, Collection Christian Brandstätter / Courtesy of Pavillon Populaire
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
01 mars 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Road trip, violence et alpinisme : nos coups de cœur photos du mois
© Henri Kisielewski
Road trip, violence et alpinisme : nos coups de cœur photos du mois
Expositions, immersion dans une série, anecdotes, vidéos… Chaque mois, la rédaction Fisheye revient sur les actualités photo qui l’ont...
01 mars 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
© Marta Bogdanska
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
Pour le festival australien PHOTO 2024, qui se déroulera du 1er mars au 12 mai, l’exposition Only the future revisits the past se propose...
29 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina