Les coups de cœur #274

03 février 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #274

Nos coups de cœur #274, Gabriele Puglisi et Cecilie Fang, capturent tous deux des territoires qui leur sont étrangers. Le premier photographie Paris tandis que la seconde immortalise la Chine.

Gabriele Puglisi

Gabriele Puglisi, alias Poetwho sur Instagram, a découvert le 8e art alors qu’il était au lycée. « Je m’intéressais déjà au médium, et j’ai rencontré, à cette époque, un photographe durant un projet. J’étais fasciné par sa manière d’enseigner et je lui ai proposé de l’aider dans son studio », se souvient-il. Aujourd’hui indépendant, il joue avec les esthétiques, capturant des scènes du quotidien, des émotions fugaces, préférant le monochrome – plus intemporel et poétique – à la couleur. La série Paris vaut bien une photo a vu le jour lors d’un voyage dans la capitale française. « Mon regard voulait raconter les détails de cette ville aux mille visages, du sacré de Notre-Dame – alors intacte – aux vices des ruelles, des boulevards aux bistrots », explique-t-il. Refusant de photographier les sites touristiques, le photographe livre une lettre d’amour à la métropole, se tournant vers ses habitants, son charme et ses nombreuses identités. « Celui qui ne tombe pas amoureux à Paris, ou de Paris, a un cœur aride », conclut-il.

© Gabriele Puglisi© Gabriele Puglisi
© Gabriele Puglisi© Gabriele Puglisi

© Gabriele Puglisi

Cecilie Fang

« Je préfère me définir comme une jeune fille avec un boîtier plutôt qu’une véritable photographe »

, déclare Cecilie Fang. La jeune artiste s’est tournée vers le médium pour documenter sa vie à Beijing, où elle passe régulièrement de longs mois. « Je suis d’origine danoise et chinoise. Si j’ai passé une grande partie de mon enfance au Danemark, j’ai vécu mes deux premières années en Chine, et j’y retourne à chaque vacance. J’ai acheté mon tout premier appareil photo pour immortaliser ces moments précieux passés là-bas », explique-t-elle. Influencé par l’esthétique mode, Cecilie Fang voit le 8e art comme un outil ludique, lui permettant de révéler sa créativité. « J’aime expérimenter, jouer avec l’image, surtout lorsque je shoote en argentique », précise-t-elle. Ses compositions légères et lumineuses entraînent le regardeur dans un univers intime, aussi poétique qu’amusant.

© Cecilie Fang© Cecilie Fang
© Cecilie Fang© Cecilie Fang

© Cecilie Fang

Image d’ouverture : © Cecilie Fang

Explorez
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
© Alban Dejong
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
Jusqu’au 17 mars 2024, le collectif LesAssociés présente l’exposition 600° au cœur de l’Espace Saint-Rémi, à Bordeaux. Un récit choral...
15 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les photographes de Fisheye et la pollution sublimée
© Richard Pak
Les photographes de Fisheye et la pollution sublimée
Enjeux sociétaux, troubles politiques, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur nos pages ne...
09 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Niort : la Jeune Photographie imagine le monde d’après
© Thomas Pendeliau
Niort : la Jeune Photographie imagine le monde d’après
Pour leur trentième anniversaire, les Rencontres de la Jeune Photographie Internationale de Niort nous invitent à réfléchir au monde...
06 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l’œil d’Alice Pallot : la métamorphose d'un marcassin 
© Alice Pallot
Dans l’œil d’Alice Pallot : la métamorphose d’un marcassin 
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Alice Pallot. À la frontière de l’art et de la science, la photographe française s’intéresse...
05 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet