Les coups de cœur #289

18 mai 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #289

Tous deux installés en Allemagne, Sabrina Jeblaoui et Lenaïg Chatel puisent leur inspiration dans le voyage, l’insouciance et l’être humain. Voici nos coups de cœur #289.

Sabrina Jeblaoui

« J’aime la dimension sociale et réelle de la photographie. Sentir l’énergie des gens, pour que la magie opère. Je m’intéresse à des communautés marginalisées, ou peu reconnues dans notre société »,

raconte Sabrina Jeblaoui, 27 ans. Originaire du sud de la France, l’artiste a vécu à Paris, Buenos Aires et New York avant de s’installer à Berlin. C’est là-bas qu’elle rencontre Alyha, sa muse. « Elle a bientôt 28 ans, et a grandi à San Francisco. Sa mère et Américaine et son père Vietnamien. Elle est aujourd’hui DJ dans plusieurs clubs de la capitale allemande », précise-t-elle. Intéressée par la communauté transgenre, Sabrina Jeblaoui devient l’une de leurs porte-parole. Alyha, éclairée par la lumière du soleil, se livre sans pudeur sous les yeux de l’artiste. « Je veux souligner sa beauté, et aider les personnes transgenres à s’aimer, à s’accepter telles qu’elles sont. Il est très difficile de voir qu’encore aujourd’hui, beaucoup d’entre elles sont tuées, moquées, violentées », ajoute l’artiste. Avec délicatesse, elle fait le portrait rayonnant d’une femme libérée.

© Sabrina Jeblaoui© Sabrina Jeblaoui
© Sabrina Jeblaoui© Sabrina Jeblaoui

© Sabrina Jeblaoui

Lenaïg Chatel

Né à Bangkok, Lenaïg Chatel a grandi en Normandie, avant de déménager à Berlin. Grand voyageur, il a développé son œil de photographe en découvrant l’Afrique du Sud, le Canada, la Réunion ou encore les États-Unis, réalisant là-bas des photographies de paysages et des autoportraits mis en scène. « En 2018, j’ai eu la chance de rencontrer les photographes Thibault Lévêque et Emmanuel Vivenot, qui m’ont permis de me libérer et de développer mon imagination », confie l’auteur. Toujours animé par un désir de découvrir de nouveaux espaces, Lenaïg Chatel s’attache à capturer les moments simples de la vie, « les émotions naturelles et spontanées qui la rendent plus belle ». Ses portraits, poétiques et intimistes, se lisent comme un échange entre son modèle et lui-même. « J’aime créer des histoires, donner l’impression au regardeur de suivre un récit, du début à la fin », précise-t-il.

© Lenaïg Chatel

© Lenaïg Chatel© Lenaïg Chatel

© Lenaïg Chatel

© Lenaïg Chatel

Image d’ouverture : © Lenaïg Chatel

Explorez
Looking at my brother : mes frères, l’appareil et moi
© Julian Slagman
Looking at my brother : mes frères, l’appareil et moi
Projet au long cours, Looking at My Brother déroule un récit intime faisant éclater la chronologie. Une lettre d’amour visuelle de Julian...
09 juillet 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Rafael Medina : corps libres et désirés 
© Rafael Medina
Rafael Medina : corps libres et désirés 
En double exposition, sous les néons des soirées underground, Rafael Medina développe un corpus d'images grisantes, inspirées par les...
27 juin 2024   •  
Écrit par Anaïs Viand
Pierre et Gilles, in-quiétude et Cyclope : dans la photothèque de Nanténé Traoré
© Nanténé Traoré, Late Night Tales, 2024 / Un ou une artiste que tu admires par-dessus tout ?
Pierre et Gilles, in-quiétude et Cyclope : dans la photothèque de Nanténé Traoré
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
26 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Les coups de cœur #498 : Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno
© Tommy Keith
Les coups de cœur #498 : Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno
Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno, nos coups de cœur de la semaine, dépeignent le paysage alentour chacun à leur manière. Le...
24 juin 2024   •  
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Lorine © Hélène Mastrandréas
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Après avoir perdu une partie de son autonomie, la photographe de réalisatrice Hélène Mastrandréas réalise que sa vie a changé à jamais....
13 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
© Claire Jaillard
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
Le 6 juillet s’est clôturé la première semaine des Rencontres d’Arles 2024. À la cour de l’Archevêché, lieu historique du...
13 juillet 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Géographie de la domination : l'horreur vue du ciel
© Paul Mesnager
Géographie de la domination : l’horreur vue du ciel
Projet multiforme à la croisée du livre et de l’exposition virtuelle, Géographie de la domination nous fait prendre de la hauteur pour...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les visions futuristes en mode Space Age de Damien Krisl
© Damien Krisl
Les visions futuristes en mode Space Age de Damien Krisl
Photographe de commande spécialisé dans la mode, la beauté et les éditoriaux, Damien Krisl se distingue par son approche. Inspiré de...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet