Les coups de cœur #300

05 août 2020   •  
Écrit par Anaïs Viand
Les coups de cœur #300

Cette semaine, nos deux photographes coups de cœur pratiquent la photo de portrait. C’est au cours de ses voyages que s’exerce Florence Amanou tandis qu’Alexandre Douel s’est choisi comme modèle.

Florence Amanou 

« Ce qui m’inspire ? Le dépaysement, la nouveauté, le mouvement, les gens, la lumière ou encore les vieilles pierres », annonce Florence Amanou, 69 ans, kinésithérapeute, installée à la Réunion. « Une partie de mon enfance passée en Afrique m’a donné envie de découvrir d’autres horizons. J’ai commencé la photo très jeune, à l’âge de 11 ans. Avec de petits appareils, je capturais ma famille et mon environnement. Le portrait m’attirait particulièrement. J’ai appris toute seule, avec les livres. Avec le numérique, le post-traitement et internet, j’ai découvert d’autres univers. Aujourd’hui, je photographie toujours mes amis, mon entourage, les concerts, mais ma pratique est essentiellement associée à la photographie de voyage. J’aime documenter les métiers, et les traces du passé », explique-t-elle. Les images qu’elle nous propose ont été réalisées en Inde, à Calcutta, au cours d’un voyage. Elle raconte : « J’ai repéré cette porte à moitié éclairée et cette jeune fille est arrivée. J’aime beaucoup les saris et les tuniques et écharpes que portent les Indiennes. Les gens me voient, mais continuent leur chemin tranquillement. Quand c’est moi qui m’approche d’eux alors il y a une communication qui s’installe, un regard, un sourire, un accord. »

© Florence Amanou© Florence Amanou

© Florence Amanou© Florence Amanou

© Florence Amanou

Alexandre Douel

« En photographie, les nus masculins sont encore très rares comparé aux nus féminins. Comme on le sait, la société en demande beaucoup aux femmes. Cette pression sociale est moindre pour les hommes », lance Alexandre Douel, 23 ans, nouvel artiste auteur parisien fraîchement diplômé de l’ETPA Toulouse. « Je suis particulièrement sensible aux portraits. Pour cette série intitulée Ombres, j’ai développé une approche photographique picturale, proche du Caravage. Je me suis amusé avec la lumière, les ombres, mais aussi les différents points de vue. Sans idée claire en tête, je me suis laissé guider par mes envies, face à mon objectif », ajoute-t-il. Un bel hommage à Oscar Wilde : « Il arrive souvent que lorsque nous pensons expérimenter sur autrui, nous soyons en réalité en train d’expérimenter sur nous-même. »

© Alexandre Douel© Alexandre Douel
© Alexandre Douel© Alexandre Douel
© Alexandre Douel© Alexandre Douel

© Alexandre Douel

Image d’ouverture © Alexandre Douel

Explorez
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •  
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
© Jacques Sonck / Courtesy Gallery FIFTY ONE
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
La 8e édition du Photo Brussels Festival vient d’ouvrir dans la capitale européenne. Avec au menu 56 expositions réunissant 300 artistes...
07 février 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
© Karolina Wojtas
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
Paysages japonais, matchs de catch mexicains, guerre centenaire, religions futuristes, soirées érotiques, amitiés artificielles… Comme...
07 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Dans Élan, Nico Therin ancre les « moments d’apesanteur »
© Nico Therin
Dans Élan, Nico Therin ancre les « moments d’apesanteur »
Influencé par l’écriture documentaire, Nico Therin trouve l’inspiration dans la narration des moments ordinaires, ceux qui charment par...
02 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •