Les coups de cœur #301

10 août 2020   •  
Écrit par Anaïs Viand
Les coups de cœur #301

L’introspection par l’autoportrait pour Anselme Servain, et la distanciation photographique pour João Maurício Marques. Découvrez le travail de nos deux photographes coups de cœur.

João Maurício Marques

C’est durant la quarantaine que João Maurício Marques, un artiste brésilien de 17 ans, originaire de Petrópolis (ville située au centre de l’État de Rio de Janeiro), a réalisé ses premières photos. « C’était un passe-temps. Il me fallait faire quelque chose de productif, durant tout ce temps libre. Quelques sorties ont suffi pour que je découvre une nouvelle passion. J’ai suivi des cours, et je veux en apprendre plus encore », annonce le jeune homme. Si João Maurício Marques se tourne vers le photojournalisme, il ne se ferme aucune porte, car il aime « laisser les choses se faire naturellement ». Durant le confinement, il a principalement photographié depuis sa fenêtre – il réside au 10e étage d’un grand immeuble. « Cela m’a appris à être patient », conclut-il.

© João Maurício Marques© João Maurício Marques

© João Maurício Marques© João Maurício Marques

© João Maurício Marques

Anselme Servain

« Pour assouvir mon besoin de garder un souvenir de ce que je savais déjà n’être qu’éphémère, je documentais tout. À mes 15 ans, je suis devenu mon propre objet photographique. Je traversais une période tourmentée, comme sûrement beaucoup d’adolescents, et la photo m’a permis de me redécouvrir. Je me réfugie dans cet univers encore aujourd’hui », explique Anselme Servain. Les corps en mouvement, la mort ou le temps qui passe, il ne s’interdit aucun sujet, pourvu que l’on sente que « l’action a été figée, comme si la vie s’était ralentie ». Dans ses images – principalement, des autoportraits – il se dédouble. « Je fais vraiment une séparation entre le moi dans la vraie vie et celui qui pose et se prend en photo. La photographie me permet d’exprimer une certaine part de moi-même, mais sûrement la plus inaboutie – la plus brute et la plus primitive. C’est une façon de l’apprivoiser, et d’essayer de me comprendre un peu mieux. Et j’aime que cette part de mon identité reste inexplorée, car c’est ce qui me permet de créer mes images. » Ses images dégagent une forme d’innocence, indispensable à ses réflexions métaphysiques.

© Anselme Servain© Anselme Servain

© Anselme Servain© Anselme Servain

© Anselme Servain

Image d’ouverture © Anselme Servain

Explorez
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
29 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
© Paul Wolff, « Femme en maillot de bain avec ombres de plantes », 1932, tirage d'origine, Collection Christian Brandstätter / Courtesy of Pavillon Populaire
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Road trip, violence et alpinisme : nos coups de cœur photos du mois
© Henri Kisielewski
Road trip, violence et alpinisme : nos coups de cœur photos du mois
Expositions, immersion dans une série, anecdotes, vidéos… Chaque mois, la rédaction Fisheye revient sur les actualités photo qui l’ont...
Il y a 9 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
© Marta Bogdanska
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
Pour le festival australien PHOTO 2024, qui se déroulera du 1er mars au 12 mai, l’exposition Only the future revisits the past se propose...
29 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
29 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet