Les coups de cœur #315

16 novembre 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #315

Ce qui inspire Jean Hervoche et Marion Romagnan, nos coups de cœur #315 ? Les voyages. L’un y recherche l’émotion brute, et l’autre, un moyen d’éprouver les distances.

Jean Hervoche

« Je suis attiré par la puissance des éléments, leur violence, parfois. L’immensité des déserts ou des océans, qui nous ramènent à la solitude et à notre dimension humaine »,

déclare Jean Hervoche. Le photographe breton a sorti son premier ouvrage, Bretagne, Espaces et Solitudes, en 1983 et a publié une nouvelle monographie, intitulée Terres Nues, en novembre 2018. Deux livres illustrant son amour du noir et blanc et des territoires sauvages. « Je ressens le voyage comme une nécessité, confie-t-il. La découverte provoque en moi le choc nécessaire pour ressentir les émotions dont j’ai besoin pour photographier. J’appartiens à cette école d’auteurs pour lesquels cet acte relève de l’instinct et de l’émotion. » Ses thèmes de prédilection ? « Les grands espaces naturels, les images insolites, les lieux chargés d’émotion ou de signification, les situations humaines non anecdotiques, où les personnes semblent exister en marge des événements et de la vie qui les entoure ».

© Jean Hervoche

© Jean Hervoche© Jean Hervoche
© Jean Hervoche© Jean Hervoche

© Jean Hervoche

© Jean Hervoche

Marion Romagnan

C’est en arrivant à Paris il y a 14 ans, pour intégrer une école de théâtre, que Marion Romagnan, 36 ans, a commencé à s’interroger sur sa relation au corps et à sa propre image. Une recherche qui l’a rapidement conduit vers la photographie. Puis, en 2017, lors d’une traversée des États-Unis, elle découvre l’argentique. « Le paysage défilait avec une lenteur déroutante, le temps semblait se disloquer. J’étais fascinée par ce nouveau rapport au temps, induit aussi par cette pratique. À mon retour, j’ai décidé de ne plus faire que cela : prendre des trains et des photos », se souvient-elle. Capturant ses périples, l’auteure fige ce qui défile sous ses yeux – ses errances, ses rencontres. « Ma série Dérives est née du constat que ce qui m’importait n’était pas tant le lieu de ma fuite que le moyen d’y parvenir. Je devais mériter ce qui m’attendait. Éprouver les distances. Prendre le temps de vagabonder, de m’ennuyer, de penser », explique-t-elle. Une collection d’instants suspendus trouvés quelque part, dans l’immensité du monde.

© Marion Romagnan

© Marion Romagnan© Marion Romagnan
© Marion Romagnan© Marion Romagnan

© Marion Romagnan

© Marion Romagnan

Image d’ouverture : © Jean Hervoche

Explorez
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
©Lydia Goldblatt
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
Lydia Goldblatt parle des mères, de la sienne qu’elle a perdue, de celle qu’elle est devenue. De ce deuil enduré alors qu’elle était déjà...
24 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Contenu sensible
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
© Jonas Van der Haegen
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
Collection imposante de polaroïds intimes, l’ouvrage Sunsets de Jonas Van der Haegen propose une relecture poétique d’un langage sexuel...
23 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Melody Melamed : corps, peaux, âmes
© Melody Melamed
Melody Melamed : corps, peaux, âmes
Inspirée par une utopie où tout ne serait qu'harmonie, Melody Melamed compose Shangri-La: The Book of Skin, un ouvrage où les peaux...
23 mai 2024   •  
Écrit par Ana Corderot
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
20 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
© Salome Jishkariani
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
Salome Jishkariani et Luthor, nos coups de cœur de cette semaine, emploient le 8e art pour sonder le monde qui les environne. Si la...
27 mai 2024   •  
Les images de la semaine du 20.05.24 au 26.05.24 : là où nous nous mouvons
Les images de la semaine du 20.05.24 au 26.05.24 : là où nous nous mouvons
C’est l’heure du récap' ! Cette semaine, les photographes de la semaine immortalisent leurs propres visions de mondes qu’iels regrettent...
26 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill