Les coups de cœur #329

22 février 2021   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #329

Chochana Rosso et Léo Keler, nos coups de cœur #329, capturent tous deux l’intimité. L’une s’inspire de la littérature pour se mettre en scène, et l’autre immortalise des vacances insouciantes.

Chochana Rosso

« Après avoir travaillé un temps comme graphiste et web designer, j’ai décidé, il y a quelques années, de consacrer tout mon temps à la photographie. Depuis mon premier boîtier argentique, offert par ma mère lorsque j’avais 14 ans, j’ai ce besoin compulsif d’archiver, en un journal visuel, ma vie et celles des personnes qui m’entourent »

, confie Chochana Rosso, 28 ans. Fascinée par la nudité et la notion de féminité, la photographe « recherche une intimité avec [s]on propre corps ». « La révélation de celui-ci est pour moi une étape importante vers la connaissance de soi », précise-t-elle. C’est durant le premier confinement que naît Littérature. Une série intime, dans laquelle l’artiste se met en scène. « J’ai constaté que beaucoup de gens se tournaient vers la lecture durant cette période. Ce milieu, qui était en péril avec la fermeture des librairies, a reçu un grand soutien du public. Comme beaucoup, la lecture m’a permis de m’échapper. Elle stimulait mon imagination, et me permettait d’échapper à l’isolement des quatre murs de ma chambre », raconte Chochana Rosso. Souhaitant s’immerger davantage dans ces récits, l’autrice imagine une réinterprétation visuelle de grands classiques – Les Liaisons Dangereuses, Orphée, Métamorphoses, Venus Erotica« Je me suis complètement affranchie du contenu de ces ouvrages, et n’ai interprété que le titre de façon personnelle. Je souhaitais mettre en images les visions qui m’apparaissent », ajoute-t-elle. Intimiste et sensuelle, Littérature se lit comme une collection d’histoires sensibles, pensées comme des évasions.

© Chochana Rosso© Chochana Rosso

à g. Métamorphoses, Ovide, à d. Une femme en contre-jour, Gaëlle Josse

© Chochana Rosso© Chochana Rosso

à g. Une farouche liberté, Annick Cojean et Gisèle Halimi, à d. Les Liaisons Dangereuses, Choderlos de Laclos

© Chochana Rosso© Chochana Rosso

à g. Comme tous les après midis, Zoyâ Pirzâd, à d. Venus Erotica, Anaïs Nin

© Chochana Rosso

Léo Keler

Léo Keler, 28 ans, a grandi au contact de la photographie. « Ma mère écrit sur ce médium et m’a fait découvrir pleins d’auteurs. Mon père (Alain Keler, NDLR) est photojournaliste. Lorsque j’étais enfant, je ne le voyais pas beaucoup – j’avais l’impression de le suivre à travers ses photos », explique-t-il. C’est après avoir voyagé six mois en Géorgie que l’auteur découvre, à son tour, sa passion pour le médium. « En rentrant en France, je me suis lancé dans une formation à l’EMI-CFD (École des métiers de l’information) avec des professeurs tels que Julien Daniel ou Guillaume Herbaut », raconte-t-il. Sensible à la lumière, Léo Keler prend soin de la révéler dans chacune de ses images. « C’est souvent elle qui dicte mes photos, explique-t-il. Aujourd’hui, je considère que j’ai deux approches photographiques : une instinctive, et une autre plus graphique, avec une recherche de lignes, d’angles… Toujours liée à la lumière. » Dans Tinkouze Love, l’artiste explore sa propre mémoire, et raconte des moments intimes. « Il s’agit d’un temps de retrouvailles. C’est un tiroir à souvenirs, qui se déroule pendant l’été 2020, entre deux orages. Des clichés à but médicinal, pour soulager les maux d’aujourd’hui et pour graver cette douce parenthèse qu’ont été ces moments passés au bord d’un petit ruisseau – le Tinkouze », confie-t-il. Un travail rappelant la légèreté et la douceur des beaux jours.

© Léo Keler© Léo Keler

© Léo Keler

© Léo Keler© Léo Keler

© Léo Keler

© Léo Keler

Image d’ouverture : © Léo Keler

Explorez
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
© Lara Lussheimer
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
Lara Lussheimer et Sara Tontorova, nos coups de cœur de la semaine, sont toutes deux en quête de métaphores. La première les fait émerger...
19 février 2024   •  
Katya Kalyska ou la texture des émotions
© Katya Kalyska
Katya Kalyska ou la texture des émotions
La photographe biélorusse Katya Kalyska porte une attention particulière aux éléments qui ornementent la banalité des jours.
16 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Maurine Tric : l’infertilité, le combat pour une vie 
© Maurine Tric
Maurine Tric : l’infertilité, le combat pour une vie 
Le désir de maternité ne suffit pas pour mettre au monde un enfant. Dans Le vide n’existe pas, Maurine Tric témoigne du parcours du...
15 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •  
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
© Feng Li
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
Connu pour sa photographie de rue insolite, l’artiste chinois Feng Li présente à travers Pig un aspect plus intimiste de son existence....
19 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
© Lara Lussheimer
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
Lara Lussheimer et Sara Tontorova, nos coups de cœur de la semaine, sont toutes deux en quête de métaphores. La première les fait émerger...
19 février 2024   •