Les coups de cœur #358

20 septembre 2021   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #358

Nos coups de cœur #358, Hélène Langlois et Jorge Fabian Castillo, s’inspirent des multiples formes d’art pour réaliser des œuvres hybrides. L’une emprunte aux clairs-obscurs picturaux, et l’autre à la poésie.

Hélène Langlois

Artiste-photographe installée à Paris, Hélène Langlois a étudié à l’École du Louvre puis aux Beaux-arts du Mans. Passionnée par la peinture classique, elle place la lueur au cœur de ses expérimentations photographiques et fait de ses images des tableaux aux clairs-obscurs délicats. « J’articule mon travail autour de l’étude compulsive de la lumière et de ce qu’elle peut révéler de l’intime et du temps, précise-t-elle. L’objet lumière – ou la lumière-objet – convoquant l’essence même de la photographie est essentiel dans ma pratique. » Plongées dans la pénombre, les scènes qu’elle capture révèlent des détails, des formes, des architectures souvent ignorés par l’œil humain. « J’explore l’esthétique de l’ordinaire et du minime. La plupart du temps, il n’est pas nécessaire de provoquer les choses, l’événement est là, tous les jours, sous nos yeux », poursuit-elle. Natures mortes, décors urbains ou intimes… Avec un raffinement certain, Hélène Langlois fait de notre environnement familier un espace à part, fourmillant de trésors inattendus, de poésie déguisée.

© Hélène Langlois© Hélène Langlois

© Hélène Langlois

© Hélène Langlois© Hélène Langlois

© Hélène Langlois

© Hélène Langlois

Jorge Fabian Castillo

Entre mots et images, souvenirs et figuration, léthargie et sensations, le travail de Jorge Fabian Castillo se lit comme une étude introspective. Un désir d’apprendre à se connaître à travers de multiples formes d’art. Installé à Barcelone depuis 2002, l’auteur imagine des installations hybrides, où des poèmes, écrits à la main, viennent se fondre et nourrir ses propres photographies. « Je commence toujours à travailler de manière intuitive, à la recherche de nouvelles possibilités à explorer. Si je fais des erreurs, je les perçois comme une conséquence de l’apprentissage. J’aime laisser les différents matériaux s’exprimer, leur offrir la place qu’ils méritent. J’essaie de les intégrer à mes œuvres afin de créer une sorte de poème – un monde lyrique et suggestif », confie Jorge Fabian Castillo. Pictural, abstrait, brut… Son travail devient alors une porte d’entrée vers notre subconscient. Un moyen de mettre en formes le flux intarissable de nos pensées.

© Jorge Fabian Castillo

© Jorge Fabian Castillo© Jorge Fabian Castillo
© Jorge Fabian Castillo© Jorge Fabian Castillo

© Jorge Fabian Castillo

© Jorge Fabian Castillo

Image d’ouverture : © Hélène Langlois

Explorez
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
© Feng Li
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
Connu pour sa photographie de rue insolite, l’artiste chinois Feng Li présente à travers Pig un aspect plus intimiste de son existence....
19 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Un événement photographique que tu n’oublieras jamais ? © Caroline Heinecke
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
16 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
WhiteWall met en lumière l'œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
© Alexandre Souêtre / Courtesy of Whitewall
WhiteWall met en lumière l’œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
Le laboratoire WhiteWall met en avant, imprime et édite l'œuvre toute en noir et blanc de Alexandre Souêtre, grâce à un livre haut de...
14 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine