Les déambulations de Chris Leskovsek

07 décembre 2018   •  
Écrit par Anaïs Viand
Les déambulations de Chris Leskovsek

Le photographe chilien Chris Leskovsek aime décrypter la société. En témoigne son ouvrage Valpo, dans lequel il documente Valparaíso, une ville portuaire située au Chili.

« L’image a toujours fait partie de ma vie, mais elle m’est apparue comme une forme d’expression à part entière, quand je suis arrivé en Nouvelle-Zélande. Là-bas, durant un an, j’ai été très déprimé et il m’a fallu donner un sens à cet endroit, à cette nouvelle culture », se souvient Chris Leskovsek. Originaire de Santiago, au Chili, cet artiste de 36 ans a redécouvert la photographie, il y a sept ans, en déménageant à Auckland.

Retour dans son pays d’origine avec son ouvrage intitulé Valpo. À la manière d’un carnet de bord, Chris Leskovsek embarque son lecteur dans les rues de Valparaíso, une ville portuaire chilienne inscrite au patrimoine de l’Humanité, situé à 120 km à l’ouest de Santiago. Le fameux port qui avant lui, a inspiré le poète Neruda, « si nous montons et descendons tous les escaliers de Valparaíso, nous aurons fait le tour du monde ».

Si le port est connu pour ses maisons colorées, l’artiste chilien  a préféré une immersion dans la ville chilienne en noir et blanc. « Le monde est déjà en couleurs. Je force ainsi le spectateur à dépasser l’évidence », explique le photographe qui aime prendre des notes sur la société. « Autrefois l’entrée principale du pays, la ville a accueilli des réfugiés de la Seconde Guerre mondiale. Son côté bohème en a attiré beaucoup, surtout à l’époque. Ces dernières années, la ville s’est fait piéger par le temps, laissant vagabonder les ivrognes dans les ruelles miteuses. Certes, quelques locaux demeurent, mais la ville est coincée entre son passé et son avenir ». Il signe, avec Valpo, un ouvrage nostalgique et poétique invitant le lecteur à déambuler dans le dédale chilien. « J’ai voulu représenter ce qui rend Valparaíso si unique. À savoir les marches raides qui façonnent et protègent les rues et les collines ». Un clin d’œil à la couverture, découpée en escalier.

Valpo, By out of Focus, 15,00 $, 48 p.

© Chris Leskovsek© Chris Leskovsek
© Chris Leskovsek© Chris Leskovsek

© Chris Leskovsek

© Chris Leskovsek

© Chris Leskovsek© Chris Leskovsek

© Chris Leskovsek

Explorez
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
© Feng Li
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
Connu pour sa photographie de rue insolite, l’artiste chinois Feng Li présente à travers Pig un aspect plus intimiste de son existence....
19 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Un événement photographique que tu n’oublieras jamais ? © Caroline Heinecke
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
16 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
WhiteWall met en lumière l'œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
© Alexandre Souêtre / Courtesy of Whitewall
WhiteWall met en lumière l’œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
Le laboratoire WhiteWall met en avant, imprime et édite l'œuvre toute en noir et blanc de Alexandre Souêtre, grâce à un livre haut de...
14 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Yannig Hedel : l'équilibre subtil de l'ombre à la lumière
© Yannig Hedel
Yannig Hedel : l’équilibre subtil de l’ombre à la lumière
L'exposition De prime abord, accueillie par la Galerie Bigaignon, met en avant les premiers travaux de Yannig Hedel, des expérimentations...
13 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina