Les nouvelles frontières de La Gacilly : Julien Mauve (2/3)

05 juillet 2019   •  
Écrit par Anaïs Viand
Les nouvelles frontières de La Gacilly : Julien Mauve (2/3)

Fisheye affiche cette année encore son engagement pour les thématiques environnementales. En témoigne la 4e édition du partenariat avec le festival de La Gacilly, dont le thème « Nouvelles frontières » a attiré plus de trois cents candidats. Focus sur l’un des trois lauréats : Julien Mauve. Son travail est à découvrir à Arles, à la Fisheye Gallery / Le Magasin de Jouets jusqu’au 31 août.

À travers ses séries à l’ambiance cinématographique, Julien Mauve, 35 ans, interroge la place de l’homme dans l’espace, à travers des questionnements portant sur l’avenir de notre civilisation, les menaces qui nous guettent, notre rapport à la science et à la technologie. Sa série L’Île aux libellules a été inspirée par l’Hy-Brasil, une île fantôme qui apparaissait sur les cartes maritimes de 1325 jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, au large de l’Irlande. « Il me fallait explorer cette légende visuellement », précise-t-il. Et c’est au Japon qu’il a trouvé le décor idéal. « Là-bas, les îles volcaniques sont nombreuses et préservées. Il s’agit d’un pays animiste, où la nature occupe une place sacrée. J’ai senti une réelle harmonie entre les constructions humaines et l’écosystème terrestre, notamment dans les nombreuses zones montagneuses peu peuplées, au centre du pays », explique-t-il. Si l’homme est absent de ses images, il est pourtant bien présent à travers les constructions. Où est-il allé se réfugier, d’ailleurs ? Incertitudes humaine et écologique. « Une société pacifiée n’exclut pas les terrifiants coups de tonnerre faisant ressurgir le réel: crise économique, terrorisme et catastrophes naturelles », ajoute Julien Mauve. Ce dernier développe une vision plutôt pessimiste du monde : « Je suis effrayé par la vitesse à laquelle nous brûlons nos ressources. Je retrouve un peu d’optimisme quand je vois les mobilisations récentes sur le climat. La nature restera plus forte que nous. Notre avenir dépendra de notre capacité à continuer d’évoluer en harmonie avec l’écosystème dans lequel nous vivons. »

© Nina Peyrachon

© Julien Mauve © Julien Mauve

© Julien Mauve

© Julien Mauve© Julien Mauve

© Julien Mauve

Explorez
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
© Maewenn Bourcelot
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
C’est un monde sublime et violent, enchanté et tragique, énigmatique et d’une évidence terrible. Avec Les Éternels Éphémères, la...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
© Craig-Whitehead
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
Dans la rue, au cœur du fourmillement de la foule ou au fil des bâtiments qui façonnent la réalité urbaine, les photographes n’ont de...
16 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
© Nancy Jesse
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
En ce mois d’avril, la ville de Bordeaux célèbre le 8e art. Parmi les nombreuses expositions à découvrir figure Fotohaus Bordeaux, qui...
11 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de Maxime Riché : après le drame, l’ironie des publicitaires
© Maxime Riché
Dans l’œil de Maxime Riché : après le drame, l’ironie des publicitaires
Cette semaine, plongée dans l’œil de Maxime Riché. Dans Paradise, projet que nous vous présentons sur les pages du Fisheye #64, le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
© Maewenn Bourcelot
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
C’est un monde sublime et violent, enchanté et tragique, énigmatique et d’une évidence terrible. Avec Les Éternels Éphémères, la...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
© Nicolas Lebeau
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
Avec Voltar A Viver (« Retourner à la vie », en français), Nicolas Lebeau questionne notre rapport aux images en puisant aussi bien dans...
17 avril 2024   •  
Écrit par Ana Corderot