L’infinie nostalgie de Marlene Mauer

25 mars 2022   •  
Écrit par Ana Corderot
L’infinie nostalgie de Marlene Mauer

« Je suis intéressée par le caractère éphémère, la vulnérabilité et la beauté de la présence. Mes images révèlent de la nostalgie face aux souvenirs. Selon moi, les couleurs sont un excellent moyen de souligner nos émotions. Tons doux, chaux et couleurs rayonnantes créent ce sentiment de finitude », confie Marlene Mauer. Attachée aux détails, l’artiste allemande se plaît à créer des images sensibles et « imparfaites, comme si un voile se déposait sur mes photos ». Derrière son objectif, ses sujets semblent oublier leur pudeur et se dévoilent avec authenticité. Car, pour Marlene Mauer, la force du médium réside dans sa capacité à saisir l’essence des êtres. « Les personnes avec lesquelles je travaille peuvent s’épanouir pleinement, sans s’éloigner de leur vérité. Je construis un espace sécurisant, où iels osent se révéler, en me partageant leurs insécurités. J’aime montrer toute la force de la fragilité, surtout celle des hommes ». Entre force et tranquillité, fierté et délicatesse, observation et mise en scène, Marlene Mauer vacille. Au sein de son univers, ses modèles romantiques paraissent happés par un vague à l’âme ambiant. Dans ses séries, telles que Gelato, elle se plait à capturer des moments disparus, hors du temps, d’où surgissent les ruines de refuges familiers. Mais, sous son regard apaisé, tous ces instants trépassés reprennent vie, indéfiniment.

© Marlene Mauer

© Marlene Mauer© Marlene Mauer

© Marlene Mauer

© Marlene Mauer© Marlene Mauer

© Marlene Mauer

© Marlene Mauer© Marlene Mauer

© Marlene Mauer

 

© Marlene Mauer© Marlene Mauer

 

© Marlene Mauer

© Marlene Mauer© Marlene Mauer

© Marlene Mauer

Explorez
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
20 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
© Jana Sojka
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
Jana Sojka imagine des diptyques afin de donner cours à un dialogue ininterrompu. Dans un nuancier crépusculaire lui inspirant sérénité...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
© Charlie Tallott
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
Le 15 mai 2024, à la Somerset House, le Photo London x Nikon Emerging Photography Award a annoncé son nouveau lauréat : Charlie Tallott....
16 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
20 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
20 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet