Lumière sur les lauréats des Rencontres Photos des Amis du musée Albert-Kahn

17 avril 2021   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Lumière sur les lauréats des Rencontres Photos des Amis du musée Albert-Kahn

Les Rencontres Photographiques des Amis du musée Albert-Kahn ont annoncé les noms des lauréat·e·s 2021 : Charles Delcourt, Jin Tian et Isabeau de Rouffignac. Trois photographes témoignant des mutations de notre monde.

Depuis 2017, les Rencontres Photographiques, lancées par l’association des Amis du musée départemental Albert-Kahn poursuivent la volonté du banquier philanthrope : dresser l’inventaire visuel d’un monde en mutation, en mettant en lumière l’engagement d’auteurs, dans des valeurs d’ouverture sur l’autre et de dialogue entre les cultures. Suite à l’édition 2020 – qui s’est déroulée en décembre dernier – le jury, composé de plus de cinquante experts, a désigné les lauréat·e·s 2021 : Charles Delcourt, Jin Tian et Isabeau de Rouffignac. Tou·tes trois remportent une dotation de 6000 euros. Leurs œuvres seront exposées à partir du 28 juin dans les jardins du Musée département Albert-Kahn, à Boulogne-Billancourt.

Témoigner de la fragilité de nos sociétés

Éparpillé·e·s aux quatre coins du monde, les finalistes racontent, à travers leur série respective, des histoires ancrées dans des enjeux sociétaux contemporains. Charles Delcourt s’intéresse à Eigg, une petite île située sur la côte ouest de l’Écosse. Sa particularité ? Elle est autogérée depuis vingt années. Autonome en électricité, le territoire s’impose aujourd’hui comme un lieu utopique, abritant une communauté de tout âge, parcours et origine et attirant de plus en plus de jeunes insulaires. Venu de Chine, Jin Tian documente quant à lui la gestion de la lèpre dans son pays d’origine. En 1956, la République populaire comptait plus de 500 000 malades. Un nombre inquiétant qui conduisit les autorités à instaurer une politique de quarantaine à grande échelle, isolant ainsi des milliers de patients. Aujourd’hui, les villages qui les accueillaient vivent en marge du reste du territoire – mis à mal par le vieillissement de leur population, et un important sous-développement économique.

Direction, enfin, le Rajashthan, en Inde, où Isabeau de Rouffignac a capturé le commerce du marbre. Dans cette région, qui fournit 90% des exports de la pierre, les carrières à ciel ouvert s’étendent à perte de vue. Depuis plusieurs années, l’augmentation de la demande à l’internationale est devenue considérablement néfaste : elle assèche les terres et détruit l’agriculture. Les ouvriers, quant à eux, doivent survivre à des conditions de travail dévastatrices – entre blessures et maladies pulmonaires. Qu’ils s’inspirent de leur propre culture où découvrent des existences atypiques, les photographes ici présents témoignent de la fragilité de nos sociétés. Avec espoir, sagesse, ou crainte, ils donnent à voir les limites d’un monde à la dérive.

© Charles Delcourt© Charles Delcourt

© Charles Delcourt

© Isabeau de Rouffignac© Isabeau de Rouffignac

© Isabeau de Rouffignac

© Jin Tian© Jin Tian

© Jin Tian

Image d’ouverture : © Charles Delcourt

Explorez
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
© Claire Jaillard
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
Le 6 juillet s’est clôturé la première semaine des Rencontres d’Arles 2024. À la cour de l’Archevêché, lieu historique du...
13 juillet 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les images de la semaine du 01.07.24 au 07.07.24 : cap sur Arles !
© Joachim Haslinger, Tribute to Egon Schiele, 2022 courtesy www.atelierjungwirth.com
Les images de la semaine du 01.07.24 au 07.07.24 : cap sur Arles !
C’est l’heure du récap‘ ! Cette semaine, Fisheye se plonge dans la 55e édition des Rencontres d'Arles et revient sur quelques-unes de ses...
07 juillet 2024   •  
Écrit par Milena Ill
La vitalité des ama se diffuse dans le langage visuel d'Uraguchi Kusukazu
© Uraguchi Kusukazu. Au large, 1974. Avec l’aimable autorisation d’Uraguchi Nozomu.
La vitalité des ama se diffuse dans le langage visuel d’Uraguchi Kusukazu
Des photographies inédites de la monumentale archive d’Uraguchi Kusukazu prennent vie aux Rencontres d’Arles. Le photographe japonais a...
04 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Wagon-bar : les grandes lignes de la restauration ferroviaire
Petite restauration servie au bar Corail, 1985. © Fonds de dotation Orient Express
Wagon-bar : les grandes lignes de la restauration ferroviaire
Historien des chemins de fer et spécialiste du patrimoine ferroviaire et industriel, Arthur Mettetal présente Wagon-bar aux Rencontres...
03 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Lorine © Hélène Mastrandréas
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Après avoir perdu une partie de son autonomie, la photographe de réalisatrice Hélène Mastrandréas réalise que sa vie a changé à jamais....
13 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
© Claire Jaillard
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
Le 6 juillet s’est clôturé la première semaine des Rencontres d’Arles 2024. À la cour de l’Archevêché, lieu historique du...
13 juillet 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Géographie de la domination : l'horreur vue du ciel
© Paul Mesnager
Géographie de la domination : l’horreur vue du ciel
Projet multiforme à la croisée du livre et de l’exposition virtuelle, Géographie de la domination nous fait prendre de la hauteur pour...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les visions futuristes en mode Space Age de Damien Krisl
© Damien Krisl
Les visions futuristes en mode Space Age de Damien Krisl
Photographe de commande spécialisé dans la mode, la beauté et les éditoriaux, Damien Krisl se distingue par son approche. Inspiré de...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet