Mer agitée à agitée

02 septembre 2016   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Mer agitée à agitée

Nicolas Leblanc

« En 2012, je débute un sujet au long cours portant sur la diaspora de pêcheurs sénégalais le long des littoraux européens, phénomène migratoire qui a évolué en corrélation avec des décennies de surpêche industrielle en Atlantique et les changements climatiques. Ce travail documentaire m’a emmené en France et en Espagne et se poursuit sur d’autres rivages européens. Les pêcheurs rencontrés depuis 3 ans à travers ce cheminement, ont des trajectoires de vie et des parcours migratoires tous similaires, ils ont également en commun leurs origines : une grande majorité provient du delta du Sine Saloum. Tous ou presque sont issus de familles de pêcheurs piroguiers exerçant encore une pêche traditionnelle dans la région de Fatick au Sénégal. »

http://nicolasleblanc.com/

Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.
Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Campagne de pêche à bord du Magayant, chalutier pélagique rattaché au port de La Turballe, dans le département de la Loire Atlantique, France. 2012- 2013. Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.

Sur le pont arrière. Remontée du chalut après plusieurs heures de traine.

Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Les campagnes de merlu mobilisent deux équipages pendant près d’une semaine à chaque sortie. Ils pêchent au large de la pointe Finistère jusqu’à ce qu’ils atteignent le quota autorisé par l’Union européenne. Les quotas de pêche sont fixés par l’Union Européenne et déterminés dans le cadre de la Politique Commune de Pêche (PCP) afin de protéger les ressources halieutiques et de permettre le renouvellement des stocks de poissons. Tous les poissons comestibles pêchés par les chalutiers européens sont soumis à cette règlementation. Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.
Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Babacar Diame travaille à bord du Magayant en tant que marin-pêcheur et mécanicien depuis 2008. Il a appris le métier à bord de pirogues artisanales. Il quitte le Sénégal dans les années 1990 après avoir travaillé à bord d’un chalutier italien.
Il rejoint le pays basque espagnol pour travailler aux ports d’Ondarroa, de Bermeo ou de Lekeitio, avant de s’installer à Fontarrabie près de San Sebastian. Il y fonde une famille et obtient l’autorisation de séjour qui lui permet de travailler à bord de chalutiers espagnols. En 2008, la crise financière touche en profondeur le secteur de la pêche en Espagne et dans le reste de l’Europe. Il s’installe alors au port de La Turballe, en Loire Atlantique. Babacar a obtenu le diplôme de mécanicien, il occupe tour à tour les postes de main-d’œuvre, de tri du poisson, de conditionnement, et assure une rotation en tant que chef de quart.Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.
Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Le port d’Ondarroa, au pays Basque espagnol, compte une large communauté de pêcheurs sénégalais. L’année 2006 en Espagne est marquée par l’arrivée de plusieurs dizaines de milliers d’Africains, dont des Sénégalais, augmentant la population des ports des côtes basques et galiciennes, comme celui d’Ondarroa. Terre d’émigration plutôt que d’immigration, l’Espagne est passée de 600 000 migrants en 1998 à 5,6 millions en 2009. Les îles Canaries, dont la majorité des pêcheurs d’Ondarroa a emprunté le chemin en pirogue en 2006, ont vu environ 30 000 arrivées dans l’année. Photographie de Djibril et sa femme. Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.
Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Campagne de pêche à bord du Magayant, chalutier pélagique rattaché au port de La Turballe, dans le département de la Loire Atlantique, France. 2012-2013. Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.

Babacar en cuisine. À bord du bateau, les tâches sont assurées à tour de role.

Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Campagne de pêche à bord du Magayant, chalutier pélagique rattaché au port de La Turballe, dans le département de la Loire Atlantique, France. 2012-2013. Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.
Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.
Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Issu d’une famille de pêcheurs, Lassana quitte le Sénégal pour la Mauritanie en 2006, y travaille quelques mois en tant que pêcheur et part pour le Maroc. Il se fait expulser et se trouve contraint de retourner en Mauritanie. Il tente deux voyages en pirogue vers les Îles Canaries et se fait expulser à chaque fois vers le continent. Le 29 décembre 2007, il embarque une troisième fois à bord d’une pirogue pour faire la traversée et c’est au terme de trois nuits et 4 jours qu’il atteint le port de la Gomera. Capitaine de pirogue, il est incarcéré au centre pénitentiaire de Santa Cruz de Tenerife II pour avoir mené une embarcation avec des migrants à son bord. Il purge une peine d’un an et quatre mois. Il termine sa peine au centre pénitentiaire de Mansilla De Las Mulas à Léon, où il passe deux ans. Pour lui la prison “c’est un lieu où tu entres sain et tu en sors invalide…”. Je l’ai rencontré en 2012, c’est au terme de ce parcours qu’il arrive au port d’Ondarroa pour y travailler. Il vit à Mutriku avec ses frères dans la ville voisine. Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.
Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.
Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Port de pêche d’Ondarroa, Pays basque espagnol. 2013-2014. Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.
Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Port de pêche d’Ondarroa, Pays basque espagnol. 2013-2014. Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.
Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.
Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.
Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.
Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Criée de la Turballe, Loire Atlantique, France, 2013. Retour du Magayant au port de la Turballe au terme de cinq jours en mer, après avoir atteint le quota de pêche autorisé par l’Union européenne.
Les quotas de pêche sont fixés par l’Union européenne et déterminés dans le cadre de la Politique Commune de Pêche (PCP) afin de protéger les ressources halieutiques et de permettre le renouvellement des stocks de poissons. Tous les poissons comestibles pêchés par les chalutiers européens sont soumis à cette règlementation. Tant qu’ils pêchent en Europe. Certains lobbies, présents au Parlement européen, font pression pour continuer de pratiquer la pêche en liberté. Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.
Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Port de pêche d’Ondarroa, Pays basque espagnol. 2013-2014. Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.
Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Seny et Djibril Diouf (à droite), port de pêche d’Ondarroa, Pays basque espagnol. 2013-2014. Djibril a 16 ans. Jeune piroguier ayant quitté le Sénégal via les Îles Canaries environ un an auparavant, il est parti parce que l’avenir réservé aux jeunes pêcheurs n’a plus rien en commun avec l’époque où les pirogues innondaient de poisson les marchés du littoral et de Dakar. Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.
Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Lassana Kantou Sarr, pêcheur originaire de la région de Fatick, îles du Saloum, Sénégal. Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.
Fisheye Magazine | Mer agitée à agitée
Campagne de pêche à bord du Magayant, chalutier pélagique rattaché au port de La Turballe, dans le département de la Loire Atlantique, France. 2012-2013. Babacar et Dominique attendent la remontée du chalut. Le filet est trainé pendant environ 4 heures. Il est dans l’eau de jour comme de nuit. Extrait de “Mer agitée à agitée”, © Nicolas Leblanc.
Explorez
Dans l’œil de Kin Coedel : l'effet de la mondialisation sur les regards
© Kin Coedel
Dans l’œil de Kin Coedel : l’effet de la mondialisation sur les regards
Aujourd’hui, plongée dans l’œil de Kin Coedel, à l’origine de la série Dyal Thak. Dans ce projet poétique, dont nous vous parlions déjà...
22 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
17 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
© J.A. Young
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
Cette semaine, plongée dans l’œil de J.A. Young. Aussi fasciné·e que terrifié·e par les horreurs que le gouvernement américain dissimule...
15 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
14 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
La sélection Instagram #451 : la vie simple
© Melissa Alcena / Instagram
La sélection Instagram #451 : la vie simple
De la photographie de paysage à la nature morte en passant par l'autoportrait, notre sélection Instagram de la semaine est une ode...
À l'instant   •  
Écrit par Milena Ill
Fièvre : les remous intimes de Lorenzo Castore
© Lorenzo Castore
Fièvre : les remous intimes de Lorenzo Castore
Jusqu’au 11 mai, la galerie parisienne S. accueille le photographe Lorenzo Castore, l’un des pionniers de la nouvelle photographie...
22 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l’œil de Kin Coedel : l'effet de la mondialisation sur les regards
© Kin Coedel
Dans l’œil de Kin Coedel : l’effet de la mondialisation sur les regards
Aujourd’hui, plongée dans l’œil de Kin Coedel, à l’origine de la série Dyal Thak. Dans ce projet poétique, dont nous vous parlions déjà...
22 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #489 : Julie Legrand et Kathleen Missud
© Julie Legrand
Les coups de cœur #489 : Julie Legrand et Kathleen Missud
Nos coups de cœur de la semaine, Julie Legrand et Kathleen Missud, ont toutes deux, au cours de leur parcours dans le 8e art, fait le...
22 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill