Noriko Yabu : « Kasou »

14 août 2017   •  
Écrit par Emma Bubola
Noriko Yabu : "Kasou"

Dans sa série Kasou, la photographe japonaise Noriko Yabu capture des fleurs avec un boîtier argentique. Ensuite, elle rembobine le rouleau et photographie son corps nu, en gardant les fleurs à l’esprit. « Les fleurs ne portent pas de vêtements, alors j’ai décidé de ne plus porter quoi que ce soit pour m’accorder avec elles. » Noriko créer ainsi une analogie entre le corps humain et les fleurs. Les deux forment une progéniture étrange. Les autoportraits nus typiques de Noriko sont insérés ici dans une image à double exposition. L’artiste nous explique : « Je pense que la beauté de ce travail découle de la contingence qui existe dans le mécanisme de fabrication des images. Je ne le laisse rien au hasard, je planifie le processus et je peux ainsi contrôler toutes les prises de vue. Quand je rembobine la pellicule pour photographier par-dessus les premières images, il y a un certain degré de chance. »

From "Kasou" © Noriko Yabu

From "Kasou" © Noriko Yabu
From “Kasou” © Noriko Yabu
From "Kasou" © Noriko Yabu
From “Kasou” © Noriko Yabu

From "Kasou" © Noriko Yabu

From "Kasou" © Noriko Yabu
From “Kasou” © Noriko Yabu
From "Kasou" © Noriko Yabu
From “Kasou” © Noriko Yabu

From "Kasou" © Noriko Yabu

Images from “Kasou” © Noriko Yabu

Explorez
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
29 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes s’attachent à rendre visibles des sujets méconnus ou peu représentés.
03 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
© Paul Wolff, « Femme en maillot de bain avec ombres de plantes », 1932, tirage d'origine, Collection Christian Brandstätter / Courtesy of Pavillon Populaire
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
01 mars 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Road trip, violence et alpinisme : nos coups de cœur photos du mois
© Henri Kisielewski
Road trip, violence et alpinisme : nos coups de cœur photos du mois
Expositions, immersion dans une série, anecdotes, vidéos… Chaque mois, la rédaction Fisheye revient sur les actualités photo qui l’ont...
01 mars 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
© Marta Bogdanska
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
Pour le festival australien PHOTO 2024, qui se déroulera du 1er mars au 12 mai, l’exposition Only the future revisits the past se propose...
29 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina