« Paris (Contralto), 2022 » : la déambulation de SMITH, lauréat de Paris je t’aime x Photo Days

07 novembre 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
« Paris (Contralto), 2022 » : la déambulation de SMITH, lauréat de Paris je t'aime x Photo Days

SMITH, lauréat de la première édition du Grand Prix Paris je t’aime x Photo Days, créé à l’initiative de l’Office du Tourisme de Paris, présentera, du 8 au 20 novembre à La Caserne, Paris (Contralto), 2022. Une œuvre sensible, inspirée par ses déambulations dans la capitale française.

Souhaitant soutenir la création artistique contemporaine, l’Office de Tourisme de Paris s’est associé, en 2021, à l’association Photo Days. Ensemble, ils ont créé un Grand Prix : Paris je t’aime x Photo Days. Un événement marqué par la volonté de représenter la capitale française de manière inédite. Ouvert aux artistes et photographes confirmé·es, toutes nationalités confondues, le prix – organisé tous les deux ans – a pour vocation de devenir un rendez-vous incontournable auprès des parisien·nes. Et lors de cette première édition ayant pour thème : Paris Vert, le jury (composé de Corinne Menegaux, de l’Office du Tourisme et des Congrès, Emmanuelle de l’Ecotais, directrice de Photo Days, Simon Baker, directeur de la Maison européenne de la photographie, Frédéric Hocquard, adjoint à la Maire de Paris en charge du tourisme et de la vie nocturne, Valérie d’Arc, directrice de la communication de l’Office de Tourisme et des Congrès de Paris, Aline Pujo, curator et art advisor et Olivier Bourdelas, collectionneur et président de Inocap Gestion) a choisi de récompenser SMITH, artiste visuel animé par la poésie du monde. Doté de 15 000 euros, le Grand Prix lui a permis de poursuivre ses expérimentations avec la caméra thermique, et de capturer la capitale avec singularité.

© SMITH

Les nuances du monde

Belleville, les Buttes Chaumont, le Canal Saint-Martin, divers parcs, jardins, cimetières… Au gré des déambulations de SMITH – artiste et chercheur diplômé de l’ENSP d’Arles, du Fresnoy, de la Sorbonne et de l’Université du Québec à Montréal – c’est la nature qui domine. Partant des espaces familiers de son enfance, l’auteur propose, à travers son œuvre, une immersion dans un Paris étrange, où les notions de réel et de rêve, de jour et de nuit, d’urbain et de sauvage fusionnent et forment une danse harmonieuse aux tons fantaisistes. Guidé par les couleurs du monde, la chaleur mystérieuse des êtres, des constructions, des éléments, SMITH multiplie les points de vue singuliers, les rencontres impromptues, les contacts à la nature pour offrir des tableaux aux formes presque impressionnistes. En s’affranchissant des codes du réalisme, il transforme Paris en un univers onirique, où l’invisible surgit et nous abreuve d’une émotion nouvelle. Une expérience unique à découvrir à La Caserne, dans le cadre du festival Photo Days.

 

L’exposition se tiendra ensuite jusqu’au 20 novembre à La Caserne, au 12 rue Philippe de Girard, Paris 10e. Venez nombreux·ses !

© SMITH© SMITH
© SMITH© SMITH

© SMITH

© SMITH

Explorez
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
© Feng Li
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
Connu pour sa photographie de rue insolite, l’artiste chinois Feng Li présente à travers Pig un aspect plus intimiste de son existence....
19 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Un événement photographique que tu n’oublieras jamais ? © Caroline Heinecke
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
16 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
WhiteWall met en lumière l'œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
© Alexandre Souêtre / Courtesy of Whitewall
WhiteWall met en lumière l’œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
Le laboratoire WhiteWall met en avant, imprime et édite l'œuvre toute en noir et blanc de Alexandre Souêtre, grâce à un livre haut de...
14 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill