Paris Photo 2020 est finalement annulé

25 septembre 2020   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Paris Photo 2020 est finalement annulé

Après avoir initialement confirmé l’ouverture de Paris Photo cette année, les nouvelles mesures sanitaires contraignent l’événement à annuler l’édition 2020.

Les nouvelles mesures prises par le gouvernement le 23 septembre sont sans appel. La jauge des grands événements a été revue : 1000 personnes contre 5000 jusqu’à présent. Après avoir affirmé sa volonté de défendre le milieu de la photographie jusqu’au bout, et de maintenir l’édition 2020 de Paris Photo, la directrice Florence Bourgeois est contrainte d’annuler la foire internationale cette année et de reporter sa 24e édition du 11 au 14 novembre 2021, au Grand Palais Éphémère au Champ de Mars. Une décision rejoignant celle du Salon de la Photo, qui se déroule habituellement en parallèle.

« Nos nombreux échanges avec nos exposants, visiteurs, collectionneurs et partenaires ces derniers jours témoignaient d’un fort enthousiasme pour le maintien de Paris Photo. Nous avions une grande volonté d’aller de l’avant avec agilité et détermination dans la plus grande sécurité possible pour tous. Cette dernière décision du gouvernement ne nous laisse pas le choix. Nous avons pris cette décision d’annuler avec un regret immense, mais avec le sens des responsabilités envers chacun. Nous remercions infiniment de leur soutien et confiance tous les acteurs de l’écosystème qui ont fait preuve, à nos côtés, de solidarité et de compréhension », explique Florence Bourgeois.

Avis aux passionnés de la photographie : le parcours Elle x Paris Photo, initié en 2019, se poursuivra tout de même en ligne cette année. Une manière de rendre hommage et donner de la visibilité aux femmes photographes durant la crise sanitaire.

© Jérémie Bouillon

© Jérémie Bouillon

Explorez
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
Il y a 9 heures   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet