« Patience » : l’argentique œuvre contre le Covid-19

14 juillet 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
« Patience » : l’argentique œuvre contre le Covid-19

The Analog Club, compte Instagram dédié à la photographie argentique, publie Patience, un journal grand format rassemblant les œuvres de 50 photographes internationaux. Un projet engagé dont les bénéfices reviendront au fond d’urgence Covid-19 de la Croix-Rouge.

« Nous souhaitons mettre en avant la poésie de l’argentique dans un monde toujours plus digitalisé. Tous les jours, nous publions l’image d’un artiste venant d’un des quatre coins de la planète »

, expliquent Mathis et Loris, les fondateurs de The Analog Club, un compte Instagram dédié à cette pratique photographique. Créé en 2016, le Club compte aujourd’hui 197 000 abonnés, et développe une galerie numérique intemporelle.

C’est en réponse à la crise sanitaire mondiale que Patience est né. « Il s’agit de notre première création tangible au-delà d’Instagram, elle marque le début d’une nouvelle ère passionnante », se réjouissent Mathis et Loris. Alors que le duo travaillait à la réalisation d’un projet autour du thème de l’Audace, le confinement a mis un terme à leurs ambitions. « Nous nous sommes interrogés : comment faire contribuer notre communauté de manière positive à ce moment historique ? Le thème de la patience s’est immédiatement imposé. La situation pandémique faisait écho à cette vertu, très présente dans la photographie argentique », expliquent-ils.

© Hugo Lecrux© Bruno Bicalho-Carvalhaes

© à g. Hugo Lecrux, à d. Bruno Bicalho-Carvalhaes

Un journal à usage contemplatif

Le succès est immédiat : plus de 600 auteurs, venus de 65 pays différents ont répondu à leur appel. Sur 1300 clichés collectés, 64 seront publiés dans un grand journal de 48 pages, sans texte. « Nous avons choisi un format 38×29 centimètres afin de créer une expérience immersive pour celui ou celle qui l’a entre les mains. Par ailleurs, à l’époque des “instant news”, nous trouvions cela intéressant et ironique de détourner le format du journal quotidien pour un usage contemplatif », confient les créateurs.

Sur les pages défilent les créations de Ian Howorth, Léo Berne, Nick Prideaux, Sarah Blard, Sergey Neamoscou, Théo Gosselin ou encore François Civil. Une collection apaisante laissant aux artistes la liberté de s’exprimer autour d’une valeur nécessaire en ces temps étranges : la patience. « On y retrouve également d’autres thèmes : le doute, l’attente, la résilience, la détermination, mais aussi une pointe de légèreté et de second degré !, ajoutent Mathis et Loris. Ce projet était aussi l’occasion pour eux de revenir sur leurs travaux avec un autre regard et ce thème en tête, dans un moment particulier où il est difficile d’avancer. » Disponible uniquement en précommande, jusqu’au 26 juillet, Patience s’inscrit dans l’air du temps : la totalité des bénéfices reviendra au fond d’urgence Covid-19 de la Croix-Rouge internationale, dont l’objectif est d’éviter l’expansion du virus dans les zones de guerre, souvent dépourvues de systèmes de santé. Un geste engagé à saluer.

 

Précommander votre exemplaire avant le 26 juillet sur le site de The Analog Club !

© Ian Howorth

© Ian Howorth

© Dino Mehle© Faustine Marti

© à g. Dino Mehle, à d. Faustine Martin

© Julia Grandperret

© Julia Grandperret

© David Maurel© Kate Bellm

© à g. David Maurel, à d. Kate Bellm

© Sergey Neamoscou© Doug Robichaud

© à g. Sergey Neamoscou, à d. Doug Robichaud

© Théo Gosselin

© Théo Gosselin

© Léo Berne

© Léo Berne

© Nick Prideaux© Sofikoo

© à g. Nick Prideaux, à d. Chaikovskaya Sofiia

© Danielle Smith

© Danielle Smith

Image d’ouverture : © Léo Berne

Explorez
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
© Andrea Sena
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Andrea Sena, qui s’est attachée à capturer la fête comme acte de résistance en temps de guerre. Pour...
19 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill