Peindre la nature

05 mars 2019   •  
Écrit par Maria Teresa Neira
Peindre la nature

Christopher Rodriguez, architecte et photographe américain né en 1980, signe Naturgemälde (2018), une série faite de fragments volcaniques, à la croisée entre science et fiction.

Originaire de la Nouvelle-Orléans et établi à New York, Christopher Rodriguez est diplômé en architecture et des beaux-arts à la School of Visual Arts de New York. Le photographe crée des images qui brouillent la frontière entre la réalité et la fiction. Il construit ainsi un imaginaire personnel. « En photographiant des phénomènes naturels, je crée des images qui frôlent l’étrange. Je compose mes images comme on pourrait composer un modèle architectural », affirme-t-il. Le terme « Naturgemälde » en  allemand signifie « tableaux de la nature ». Terme énoncé par Alexander von Humboldt, naturaliste, géographe et explorateur allemand du 18siècle, celui-ci désigne l’interdépendance du monde naturel. Humboldt a été le premier scientifique à penser la nature dans son ensemble, influençant le regard de poètes et artistes romantiques de l’époque. Christopher Rodriguez s’est inspiré de cette vision qui place la nature en une entité totale et surhumaine. « C’est ma parenté avec Humboldt : documenter des phénomènes naturels avec la conviction que la nature ne peut se comprendre qu’en dépassant les limites de la réalité. » Il produit ainsi un travail poétique qui explore la nature magique.

Saisir l’essence de la nature

Christopher Rodriguez tente, avec Naturgemälde, de saisir la totalité de l’écosystème, qu’il considère comme un réseau interdépendant de la vie. « Chacune de mes photographies devient une partie constitutive de ma vision et de la nature dans son ensemble », précise-t-il. Le rôle de la nature dans ses photographies a évolué au fil du temps. « Quand j’étais jeune, j’ai été captivé par les paysages romantiques de l’Ouest américain. Ansel Adams et ses montagnes immenses dépassait mon imagination. Ce n’est qu’en mêlant l’imagination à la photographie que la nature peut être comprise », ajoute Christopher Rodriguez. À travers sa série Naturgemälde, il tente de capturer l’essence des phénomènes naturels à travers l’imagination. « Je cherche la tension entre la façon dont la nature existe concrètement dans le monde – comme un arbre, ou un rocher, explique-t-il, et une nouvelle nature augmentée codifiée par mon imagination. »  Christopher Rodriguez modifie les couleurs et construit un éclairage artificiel afin de remettre en question notre vision réaliste de l’environnement. Avec lui, la nature devient magique et interconnectée. Et selon lui, la nature doit désormais être traitée comme une fin en soi. Ses images invitent à transcender ses limites et à la concevoir comme une entité totale et fascinante.

© Christopher Rodriguez© Christopher Rodriguez
© Christopher Rodriguez© Christopher Rodriguez
© Christopher Rodriguez© Christopher Rodriguez
© Christopher Rodriguez© Christopher Rodriguez
© Christopher Rodriguez© Christopher Rodriguez
© Christopher Rodriguez© Christopher Rodriguez

© Christopher Rodriguez

Explorez
L’écocide en ligne de mire
© Oleksandra Zborovska, When The River Left The Shores, 2023
L’écocide en ligne de mire
Ce terme est brutalement réapparu dans l’actualité avec la guerre en Ukraine et la destruction du barrage de Kakhovka, dans le sud du...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
© Edwige Lamy
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
Comment capter le mystère au sein du vivant ? Comment retranscrire la mutabilité infinie de nos identités ? Cette année, du 16 mars au 14...
26 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
© Alban Dejong
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
Jusqu’au 17 mars 2024, le collectif LesAssociés présente l’exposition 600° au cœur de l’Espace Saint-Rémi, à Bordeaux. Un récit choral...
15 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Apolline Coëffet
L’écocide en ligne de mire
© Oleksandra Zborovska, When The River Left The Shores, 2023
L’écocide en ligne de mire
Ce terme est brutalement réapparu dans l’actualité avec la guerre en Ukraine et la destruction du barrage de Kakhovka, dans le sud du...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
05:04
© Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Henri Kisielewski analyse, au cœur de Non Fiction, la puissance narrative de la...
28 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
© Abhishek Khedekar 2023 courtesy Loose Joints
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
Pendant plusieurs années, Abhishek Khedekar s’est immiscé dans le quotidien d’une communauté nomade indienne composée d’une centaine de...
28 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas