#Photographe confiné(e) : Arnaud Tinel

13 mai 2020   •  
Écrit par Cassandre Thomas
#Photographe confiné(e) : Arnaud Tinel

Fisheye continue à vous donner la parole après le confinement. Chaque semaine, découvrez des photos et son auteur(e). Confiné en famille au Havre, Arnaud Tinel a mis à contribution sa communauté Instagram pour réaliser des scènes remplies d’humour.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis un photographe indépendant de 45 ans installé au Havre. J’ai intégré l’agence Hans Lucas il y a quelques mois.

Comment as-tu vécu ton confinement ?

Je suis en bonne santé, donc je l’ai bien vécu. J’ai profité de cette situation inédite pour sortir de ma zone de confort.

Qu’as-tu appris sur ta pratique photo en cette étrange période ?

J’ai découvert une grande souplesse de mon imaginaire. Et, dans mon cas j’ai compris que la création passait d’abord par la contrainte et la frustration. Une forme de libération arrive ensuite.

J’ai réalisé une photo de famille dans notre salon le soir de la première allocution du président Emmanuel Macron à propos du coronavirus. Puis l’idée m’est venue de demander à mes abonnés Instagram de proposer un thème par jour. Le titre de cette série – Sans contact – fait référence à la distanciation sociale, à l’isolement, et à la communication digitale grandissante durant cet épisode historique. J’ai eu envie de réaliser des scènes qui seraient à la fois en décalage avec l’actualité anxiogène et morose mais aussi inéluctablement inscrites dans un temps qui ne ressemblera à aucun autre.

Si tu devais être confiné avec un ou une photographe, qui serait l’heureux.se élu.e ?

La talentueuse Laurence Geai. Elle est photojournaliste chez Divergence Images, j’aimerais qu’elle me raconte ses prises de vue, les unes après les autres.

Quel est ton mantra favori, histoire de rester optimiste ?

” God is my copilot 

Un dernier mot ?

L’imaginaire est une clé qui ouvre toutes les serrures.

© Arnaud Tinel

© Arnaud Tinel

© Arnaud Tinel

© Arnaud Tinel

Explorez
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
© Lara Lussheimer
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
Lara Lussheimer et Sara Tontorova, nos coups de cœur de la semaine, sont toutes deux en quête de métaphores. La première les fait émerger...
19 février 2024   •  
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina