PhotoSaintGermain 2022 : découvrez un parcours riche en propositions artistiques !

05 novembre 2022   •  
Écrit par Ana Corderot
PhotoSaintGermain 2022 :  découvrez un parcours riche en propositions artistiques !

La 12e édition de PhotoSaintGermain est lancée ! Pour vous aiguiller dans vos flâneries de galerie en galerie, voici une sélection de lieux et d’expositions à visiter avant le 19 novembre !

Comme chaque année, le festival PhotoSaintGermain – sous la direction d’Aurélia Marcadier, assistée de Justine Lacombe et d’un board de qualité – imagine un parcours riche en propositions artistiques et écritures visuelles. Nichés dans les rues, ruelles et avenues du mythique Saint-Germain-des-Prés, les lieux culturels, galeries, ateliers, librairies et musées ouvrent leurs portes aux plus curieux·ses d’entre vous. L’évènement, en parallèle de son parcours, vous invite à assister à des ateliers, des signatures et projections en compagnie des artistes exposé·e·s, des curateurs ou des commissaires. Le choix étant vaste, nous vous proposons donc une sélection d’expositions, qui, à nos yeux, valent le détour !

Maison d’Auguste Comte

S’inspirant de l’ouvrage réédité, Ce que vaut une femme: traité d’éducation morale et pratique des jeunes filles datant de 1893, la nouvelle série du duo d’Elsa & Johanna nous conte en monochromes les histoires de femmes d’un autre temps. Pour ce faire, les deux photographes ont incarné vingt-quatre types de femmes. Ce que vaut une femme : les douze heures du jour et de la nuit recense un panel féminin dans le huis clos du foyer, défait de leurs rôles aliénants.

© Elsa & Johanna© Elsa & Johanna

© Elsa & Johanna

Réfectoire des Cordeliers

Lauréate de la 12e édition du prix Carmignac du photojournalisme, Fabiola Ferrero présente son projet gagnant intitulé Venezuela, The Wells Run Dry. Un récit documentaire cristallisant un contraste entre la douceur des souvenirs d’enfance et la réalité brutale de son Venezuela natal. Une série à découvrir dans le Réfectoire des Cordeliers.

© Fabiola Ferrero for Fondation Carmignac

© Fabiola Ferrero

Shmorévaz

Dans You could even die for not being a real couple, Laura Lafon scanne les détours de l’amour interdit au travers des communautés kurdes. En collaboration avec son amant Martin Gallone, elle a entamé en 2013 un dialogue photographique, autour duquel gravitent différentes interrogations : Que représente le fantasme du couple occidental ? Comment les jeunes Kurdes envisagent et vivent‐iels l’amour dans leur propre contexte ? Un récit affirmant la « dimension politique de l’intimité ».

© Laura Lafon

© Laura Lafon

Musée National Eugène Delacroix

Coup de chaud avec Antoine Henault. Dans Insolation, sa série – éditée en un bel ouvrage – présentée au cœur du musée Eugène Delacroix, l’artiste nous convie à « sentir le goût, la texture et les odeurs des couleurs ». Graphique et faisant appel aux sens, son œuvre révèle avec douceur les moments de chaleur passée à contempler un été qui s’étale.

© Antoine Henault© Antoine Henault

© Antoine Henault

Galerie Roger-Viollet 

« L’élégance d’un regard »

, c’est là tout le propos du travail de Laure Albin Guillot, portraitiste française participant activement à la Nouvelle Photographie de l’entre-deux-guerres. À travers un point de vue novateur et des interventions sur l’image, elle étudie les corps, féminins ou masculins, pour les défaire de leurs courbes originelles. Une œuvre prolifique et étonnante montrée en exclusivité par la Galerie Roger-Viollet.

"Etude de nu féminin", France, 1941. © Laure Albin Guillot

Etude de nu féminin, France, 1941. © Laure Albin Guillot

Image d’ouverture © Laura Albin Guillot

Explorez
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
© Andrea Sena
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Andrea Sena, qui s’est attachée à capturer la fête comme acte de résistance en temps de guerre. Pour...
19 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill