Privé d’obscurité

30 mai 2018   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Privé d'obscurité

Lorsque David Schermann, photographe viennois, découvre les conséquences de la pollution lumineuse, il se rend à Hong Kong, l’une des villes les plus éclairées du monde. De ce voyage naît Insomnia, une série photographique mêlant beauté et danger.

Hong Kong est l’une des villes les plus touchées par la pollution lumineuse. Si ce phénomène affecte une grande majorité des métropoles, le ciel de la ville chinoise est 100 à 1000 fois plus lumineux que la norme. La lumière aveuglante des néons qui peuplent les rues s’immisce dans les immeubles et prend part au quotidien des habitants. Bien que d’une certaine beauté, cet éclairage artificiel repousse l’obscurité, et agit sur le cycle du sommeil, privant l’homme d’un repos nécessaire. Lorsque Katharina Dinhof, psychologue et petite amie de David Schermann lui signale l’ampleur de ce désagrément, celui-ci décide de voyager dans cette ville illuminée. De ce périple naît Insomnia, une étude à la fois belle et troublante de cette nouvelle menace. « La pollution de l’environnement due à cette lumière artificielle à de nombreuses conséquences », avertit David. « Sur la faune et la flore, mais aussi sur les résidents de la ville ».

Un monde haut en couleur

Si son séjour de dix jours n’a pas affecté David Schermann sur le long terme, son sommeil se trouble cependant, nuit après nuit. « J’avais de plus en plus de mal à m’endormir », confit-il. « Face à notre fenêtre se tenait un mur couvert d’un ensemble de néons aux couleurs de l’arc-en-ciel, et nos rideaux ne parvenaient pas à cacher la luminosité ». Insomnia dresse un portrait étrange de Hong Kong, entre poésie et solitude, gigantisme et intimité. Les couleurs y sont délibérément froides, et présentent un univers aseptisé, privé de chaleur. « J’ai volontairement coloré toutes les photographies de teintes bleues glaciales, pour rappeler les LED des lumières de rue », explique l’artiste. « Celles-ci suppriment d’ailleurs la production de mélatonine, qui, selon certaines études, aide à ajuster notre horloge biologique ». Dans la série de David, la lumière n’est plus synonyme de sécurité. Elle s’invite dans les appartements des résidents et les enrobe d’un halo lumineux permanent. Une omniprésence menaçante à ne pas ignorer.

© David Schermann

© David Schermann

© David Schermann© David Schermann

 

© David Schermann
© David Schermann© David Schermann

© David Schermann© David Schermann

© David Schermann© David Schermann

© David Schermann

© David Schermann

Explorez
La sélection Instagram #458 : terres mouvantes
© Zachary James / Instagram
La sélection Instagram #458 : terres mouvantes
Laissez-vous mettre à terre par notre sélection Instagram #458 ! Cette semaine, nous mettons à l'honneur les sols, terrestres ou...
11 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger et Milena Ill
Dans l’œil de Wayan Barre : chez les habitant·es de la vallée du cancer
© Wayan Barre
Dans l’œil de Wayan Barre : chez les habitant·es de la vallée du cancer
Cette semaine, plongée dans l’œil de Wayan Barre. Installé depuis plusieurs années en Louisiane, le photographe français s’est intéressé...
03 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
27 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
© Bénédicte Kurzen
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
Le journaliste Anas Aremeyaw Anas et les photojournalistes Muntaka Chasant et Bénédicte Kurzen remportent le Prix Carmignac 2024 avec...
15 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Dans l’œil de Laura Lafon Cadilhac : queerness, oracle et véganisme
© Laura Lafon Cadilhac
Dans l’œil de Laura Lafon Cadilhac : queerness, oracle et véganisme
Cette semaine, plongée dans l'œil de Laura Lafon Cadilhac. La cofondatrice du collectif Lusted Men nous parle d’une orgie végane et de sa...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
De la série Illustrated People, 2013 © Thomas Mailaender
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
Jusqu’au 29 septembre, la Maison européenne de la Photographie laisse carte blanche à Thomas Mailaender. Un pari réussi pour l’artiste...
17 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
© Leila Calvaruso
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi, nos coups de cœur de la semaine, documentent la vie quotidienne à l’aide de leur boîtier. La...
17 juin 2024   •  
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l'oppression
© Campbell Addy
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l’oppression
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine tentent de faire entendre les voix des marges et des personnes opprimé·es de la...
16 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill