Privé d’obscurité

30 mai 2018   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Privé d'obscurité

Lorsque David Schermann, photographe viennois, découvre les conséquences de la pollution lumineuse, il se rend à Hong Kong, l’une des villes les plus éclairées du monde. De ce voyage naît Insomnia, une série photographique mêlant beauté et danger.

Hong Kong est l’une des villes les plus touchées par la pollution lumineuse. Si ce phénomène affecte une grande majorité des métropoles, le ciel de la ville chinoise est 100 à 1000 fois plus lumineux que la norme. La lumière aveuglante des néons qui peuplent les rues s’immisce dans les immeubles et prend part au quotidien des habitants. Bien que d’une certaine beauté, cet éclairage artificiel repousse l’obscurité, et agit sur le cycle du sommeil, privant l’homme d’un repos nécessaire. Lorsque Katharina Dinhof, psychologue et petite amie de David Schermann lui signale l’ampleur de ce désagrément, celui-ci décide de voyager dans cette ville illuminée. De ce périple naît Insomnia, une étude à la fois belle et troublante de cette nouvelle menace. « La pollution de l’environnement due à cette lumière artificielle à de nombreuses conséquences », avertit David. « Sur la faune et la flore, mais aussi sur les résidents de la ville ».

Un monde haut en couleur

Si son séjour de dix jours n’a pas affecté David Schermann sur le long terme, son sommeil se trouble cependant, nuit après nuit. « J’avais de plus en plus de mal à m’endormir », confit-il. « Face à notre fenêtre se tenait un mur couvert d’un ensemble de néons aux couleurs de l’arc-en-ciel, et nos rideaux ne parvenaient pas à cacher la luminosité ». Insomnia dresse un portrait étrange de Hong Kong, entre poésie et solitude, gigantisme et intimité. Les couleurs y sont délibérément froides, et présentent un univers aseptisé, privé de chaleur. « J’ai volontairement coloré toutes les photographies de teintes bleues glaciales, pour rappeler les LED des lumières de rue », explique l’artiste. « Celles-ci suppriment d’ailleurs la production de mélatonine, qui, selon certaines études, aide à ajuster notre horloge biologique ». Dans la série de David, la lumière n’est plus synonyme de sécurité. Elle s’invite dans les appartements des résidents et les enrobe d’un halo lumineux permanent. Une omniprésence menaçante à ne pas ignorer.

© David Schermann

© David Schermann

© David Schermann© David Schermann

 

© David Schermann
© David Schermann© David Schermann

© David Schermann© David Schermann

© David Schermann© David Schermann

© David Schermann

© David Schermann

Explorez
L’écocide en ligne de mire
© Oleksandra Zborovska, When The River Left The Shores, 2023
L’écocide en ligne de mire
Ce terme est brutalement réapparu dans l’actualité avec la guerre en Ukraine et la destruction du barrage de Kakhovka, dans le sud du...
29 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
© Edwige Lamy
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
Comment capter le mystère au sein du vivant ? Comment retranscrire la mutabilité infinie de nos identités ? Cette année, du 16 mars au 14...
26 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
© Alban Dejong
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
Jusqu’au 17 mars 2024, le collectif LesAssociés présente l’exposition 600° au cœur de l’Espace Saint-Rémi, à Bordeaux. Un récit choral...
15 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Philémon Barbier jette la lumière sur la vie des livreur·ses à vélo
© Philémon Barbier
Philémon Barbier jette la lumière sur la vie des livreur·ses à vélo
Le Forum Vies Mobiles et le photographe Philémon Barbier se penchent sur la condition des livreur·ses travaillant pour les applications...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Olivier Metzger : radiographie de la nuit française
© Olivier Metzger
Olivier Metzger : radiographie de la nuit française
Jusqu’au 23 mars, la galerie Arrêt sur l’image rend hommage à Olivier Metzger, le photographe qui arpentait la nuit en en capturant...
04 mars 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l’œil de Katya Kalyska : l'importance des relations humaines
© Katya Kalyska
Dans l’œil de Katya Kalyska : l’importance des relations humaines
Cette semaine, plongée dans l’œil de Katya Kalyska, photographe biélorusse dont nous vous avions déjà présenté le travail. Pour Fisheye...
04 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes s’attachent à rendre visibles des sujets méconnus ou peu représentés.
03 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet