Prix Swiss Life à 4 mains : le vol d’une hirondelle

30 janvier 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Prix Swiss Life à 4 mains : le vol d’une hirondelle

Le 28 janvier, le Prix Swiss Life à 4 mains a dévoilé le nom de ses lauréats. Le binôme Edouard Taufenbach et Régis Campo a su séduire le jury grâce à son projet Le bleu du ciel.

Imaginé comme une alliance entre deux arts et deux créateurs, le Prix Swiss Life à 4 mains récompense depuis sa création un binôme photographe-musicien et l’accompagne dans la réalisation d’un projet hybride, fusionnant ces deux disciplines. En 2019, pour la première fois, le concours a lancé un appel à candidatures, souhaitant élargir son mode de sélection. Parmi les 128 dossiers reçus, neuf duos ont été distingués. Et dans le grand salon des locaux de Swiss Life, place Vendôme, ce 28 janvier, les lauréats 2020 ont été annoncés : le photographe Edouard Taufenbach et le musicien Régis Campo, grâce à leur projet Le bleu du ciel.

Accompagnés par une équipe de conseillers artistiques et d’éditeurs, les deux auteurs débuteront dès février leur travail créatif, aidés par une bourse de 15 000 euros. Un projet qui sera présenté à la presse en juillet durant les Rencontres d’Arles, puis révélé au public en novembre, dans le cadre du salon Approche et de Paris Photo. Une exposition itinérante – visible à la Galerie Thierry Bigaignon, à Paris, au Musée de la Piscine de Roubaix et à arrêt sur image galerie à Bordeaux – présentera ensuite leur œuvre jusqu’en 2021.

Une partition imagée

C’est le vol d’une hirondelle qui a inspiré les deux artistes. Un oiseau dont les migrations et le chant évoquent à tous une enfance insouciante. Le bleu du ciel se lit comme une partition imagée, suivant le voyage de l’oiseau, ses mouvements, avec une certaine légèreté. Tout en nuance, les images et la musique se suivent, se rapprochent, se pourchassent, jouant avec les ruptures et les changements de tempo.

Il y a, dans l’approche photographique d’Edouard Taufenbach, une dimension ludique. Travaillant à partir de clichés déjà existants, celui-ci prend le rôle d’un monteur et colle, juxtapose, transforme le visuel, jouant avec notre perception du monde et brouillant les frontières du réel. La musique de Régis Campo, quant à elle, met l’accent sur l’invention mélodique et l’humour. Avec une certaine irrévérence, ce binôme semble prendre le contrôle de l’hirondelle, la faisant évoluer dans un ciel pâle, et soulignant sa grâce, sa liberté enchanteresse.

© Edouard Taufenbach

Le bleu du ciel, maquette © Edouard Taufenbach

Explorez
Les coups de cœur #501 : Cal Douglas et Sveta Kaverina
© Sveta Kaverina
Les coups de cœur #501 : Cal Douglas et Sveta Kaverina
Cal Douglas et Sveta Kaverina, nos coups de cœur de la semaine, ont commencé leurs projets grâce à des livres anciens. En les parcourant...
15 juillet 2024   •  
Les visions futuristes en mode Space Age de Damien Krisl
© Damien Krisl
Les visions futuristes en mode Space Age de Damien Krisl
Photographe de commande spécialisé dans la mode, la beauté et les éditoriaux, Damien Krisl se distingue par son approche. Inspiré de...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
La sélection Instagram #462 : la fabrique des imaginaires
© Carlos Del Rio-Bermudez / Instagram
La sélection Instagram #462 : la fabrique des imaginaires
Notre sélection Instagram de la semaine explore l'irrésistible attrait des photographes pour l'expérimentation. Aux limites de...
09 juillet 2024   •  
Écrit par Milena Ill et Marie Baranger
New Farmer : les cultures artificielles de Bruce Eesly
© Bruce Eesly. Les variétés de pommes de terre sélectionnées sont classées en seize catégories selon les normes de LURCH, 1952, série Le fermier du futur, 2023. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.
New Farmer : les cultures artificielles de Bruce Eesly
Jusqu’au 29 septembre 2024, à l’occasion des Rencontres d’Arles, la Croisière accueille les étonnantes archives de Bruce Eesly. Dans New...
05 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus : la voie des femmes
© Paola Paredes
Focus : la voie des femmes
Depuis plus de deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans...
Il y a 7 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Lumière sur les lauréat·es de la Bourse du Talent 2024
© Guillaume Holzer
Lumière sur les lauréat·es de la Bourse du Talent 2024
Le 4 juillet 2024, durant la semaine d’inauguration des Rencontres d’Arles, la Bourse du Talent a distingué ses trois lauréat·es 2024....
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Stéphane Duroy : face à l’adversité
© Stéphane Duroy / Vu
Stéphane Duroy : face à l’adversité
De l’Europe aux États-Unis, le photographe français Stéphane Duroy, membre de l’agence Vu, a témoigné pendant plus de 40 ans des...
17 juillet 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Au Mémorial de Verdun, Anastasia Taylor-Lind témoigne du quotidien en Ukraine
Départ pour un point de contrôle, Donbass, 2019. © Anastasia Taylor-Lind
Au Mémorial de Verdun, Anastasia Taylor-Lind témoigne du quotidien en Ukraine
Jusqu’au 30 novembre 2024, le Mémorial de Verdun présente Ukraine: Photographs from the Frontline. L’exposition, d’abord conçue par...
16 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet