Raghu Rai, lauréat du nouveau prix de l’Académie des beaux-arts

17 septembre 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Raghu Rai, lauréat du nouveau prix de l’Académie des beaux-arts

La première édition du Prix de photographie de l’Académie des beaux-arts – William Klein a récompensé Raghu Rai. Lumière sur un photographe engagé et talentueux.

Créé en 2019, le Prix de photographie de l’Académie des beaux-arts – William Klein, sera décerné, tous les deux ans, à un photographe pour l’ensemble de sa carrière et son engagement en faveur du médium. Organisé avec le soutien du Chengdu Contemporary Image Museum, ce prix prestigieux récompense un lauréat d’une dotation de 120 000 euros. Pour cette première édition, le jury, composé notamment de William Klein, Yann Arthus-Bertrand ou encore Jean-Luc Monterosso, a choisi de distinguer le photographe d’origine indienne Raghu Rai. Celui-ci recevra officiellement son prix au Palais de l’Institut de France le 30 octobre. Une exposition saluant sa carrière sera organisée le mois suivant dans la salle d’exposition de ce lieu. Une récompense synonyme de consécration, rendant hommage au parcours de cet artiste, membre de l’agence Magnum.

Un artiste remarquable

C’est à l’âge de 23 ans que Raghu Rai devient photographe. Né en 1942 à Jhang (ancienne Inde britannique), l’auteur rejoint rapidement l’équipe du journal The Statesman en tant que photographe en chef. En 1971, son travail sur les réfugiés pakistanais du Bengale attire l’attention d’Henri Cartier-Bresson, qui lui propose alors d’intégrer Magnum Photos. Un an plus tard, il reçoit le Padma shree, l’une des plus hautes distinctions civiles indiennes, en honneur de son travail sur la libération du Bangladesh et de ses réfugiés. En 1984, l’auteur couvre la catastrophe de Bhopal (l’explosion d’une usine produisant des pesticides, qui a dégagé 40 tonnes d’isocyanate de méthyle dans l’atmosphère de la ville, ndlr.) dans le cadre d’une mission de Greenpeace International.

Passionné par son pays d’origine, Raghu Rai a passé les dernières dix-huit années de sa vie à le documenter, publiant une cinquantaine d’ouvrages dédiés aux figures emblématiques du territoire indien. Exposé et récompensé à plusieurs reprises au cours de sa carrière, le photographe a créé en 2012 le Raghu Rai Center for Photography, un espace privilégié, permettant aux jeunes générations de découvrir et d’apprendre la photographie. En lui décernant le nouveau Prix de photographie de l’Académie des beaux-arts – William Klein, les membres du jury rendent hommage à un artiste humain et remarquable.

© Raghu Rai / Magnum Photos

© Raghu Rai / Magnum Photos

© Raghu Rai / Magnum Photos

© Raghu Rai Archives

Portrait de Raghu Rai © Raghu Rai Archives

Explorez
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
© Marine Combes
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
Les Rencontres de la jeune photographie internationale célèbrent leurs 30 ans à Niort. Pour l’occasion, le festival propose aux neuf...
09 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d'un Tibet onirique
© Kin Coedel
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d’un Tibet onirique
Pour réaliser Dyal Thak, Kin Coedel s’est rendu à de multiples reprises sur le plateau tibétain. Là-bas, le photographe chinois a...
09 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
La sélection Instagram #449 : émerger de la torpeur
© Federica Belli / Instagram
La sélection Instagram #449 : émerger de la torpeur
Les images de notre sélection Instagram de la semaine évoquent, par la lumière, le style pictural ou la présence des sujets, un grand...
09 avril 2024   •  
Le Japon dans l'œil des photographes de Fisheye
© Momo Okabe
Le Japon dans l’œil des photographes de Fisheye
Qu'iels y habitent, le visitent, où l'imaginent dans des envolées visuelles oniriques, les photographes présent·es sur nos pages sont...
06 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill